Sécurité : Place aux actes !

Actualité
03/03/2006

Par

Les autorités de l'Etat ont entendu le message de la LFP en matière de sécurité dans les stades. Vendredi, le Ministre de la Justice a indiqué sa volonté de condamner plus systématiquement et rapidement les personnes commettant des actes violents ou racistes dans les stades.

Tour à tour, Frédéric Thiriez a rencontré le Garde des Sceaux Dominique Perben après avoir été reçu au Ministère de l'Intérieur. Au cours d'une réunion de travail au cabinet du Ministre de l'Intérieur, le 23 novembre dernier, le président de la LFP a de nouveau souligné, comme il l'avait fait au tout début de cette année, la nécessité de se doter au plus vite des instruments juridiques pour renforcer la lutte contre la violence; à cette occasion, il a demandé fermement que les forces de police procèdent à un nombre plus significatif d'interpellations.

Reçu deux jours plus tard au Ministère de la Justice par Dominique Perben, Frédéric Thiriez a évoqué les incidents intervenus ces dernières semaines et a rappelé la nécessité d'une plus grande implication de la police et de la justice pour contrer la violence dans et autour des stades. Le président de la LFP a pu constater que le Ministre de la Justice était sur la même longueur d'onde. "J'ai senti un Ministre très motivé, appliqué à pratiquer la tolérance zéro. Son discours m'a donné confiance. Désormais, il faut passer aux actes. Les voyous interpellés dans nos stades doivent être jugés, interdits de tribunes avec l'obligation de pointer au commissariat les jours de matches".

Dans l'optique de condamner plus systématiquement et rapidement, le Ministre de la Justice souhaite porter ses efforts dans trois directions. En premier lieu, il compte réunir les procureurs les plus concernés sur la question. Autre plan d'action : faire parvenir un manuel aux parquets afin de mieux sanctionner, et de manière uniforme, les actes de violence perpétrés dans les stades. Enfin, le Ministre souhaite mettre en place à la direction des affaires criminelles un comité de pilotage en liaison avec la LFP. Avec ce train de mesures, le Ministre de la Justice répond aux demandes du football professionnel qui ne pouvait à lui seul endiguer la violence comme le rappelle Frédéric Thiriez. " Nous avons consacré beaucoup de temps et d'argent à la sécurité. Les incidents ont d'ailleurs baissé mais nous avons le sentiment d'avoir atteint nos limites. Aujourd'hui, nous avons besoin du soutien de la police et de la justice pour éradiquer la violence dans les stades. On doit pouvoir aller assister à un match de football en famille et en toute tranquillité." Il faut en effet rappeler tous les efforts consentis par les clubs. En dix ans, les moyens consacrés à la sécurité ont notablement évolué. Pour ne citer que quelques exemples, pas moins de 800 personnes sont mobilisées à Marseille un soir de match, et ce chiffre double lors d'une rencontre à risque. Par ailleurs, de nombreux clubs ont modernisé leur système de sécurité. A Lens, une nouvelle tour de contrôle a été mise en service en début de saison. A Rennes, le club a également inauguré cet été un nouveau dispositif de vidéosurveillance par caméras numériques.







L'email a bien été envoyé
OK