Un Trophée dans la légende

Trophée des Champions
27/07/2011

Dans un match tout simplement fou, l’Olympique de Marseille a battu le LOSC Lille Métropole (5-4), remportant le Trophée des Champions pour la deuxième fois.

LOSC Lille Métropole
-
Olympique de Marseille
: 4 - 5

Après le Canada en 2009 et la Tunisie en 2010, le Trophée des Champions 2011 faisait escale à Tanger, au Maroc. Le LOSC Lille Métropole, champion de France et vainqueur de la Coupe de France pour la saison 2010-11 affrontait l’Olympique de Marseille, son dauphin lors du dernier exercice. Si les Marseillais disputaient ce Trophée des Champions pour la deuxième fois de suite, les hommes de Rudy Garcia découvraient cette compétition.

Le coup d’envoi de la rencontre était donné par l’arbitre international marocain M. El Ahrach après une minute de silence respectée en mémoire des victimes de la catastrophe aérienne de Guelmim. Les Marseillais entraient tambour battant dans le match. Sur la première occasion de la rencontre, Amalfitano trouvait le poteau droit de Landreau, qui repoussait ensuite la tentative de Lucho (4e). Sur le corner qui suivait, le portier lillois déviait une tête de Diarra. Les Dogues laissaient passer l’orage et ouvraient le score sur leur première occasion. Sur un coup franc joué en retrait par Hazard, Balmont plaçait une frappe à ras de terre qui trompait Mandanda (1-0, 9e). Le match se jouait sur un bon rythme et le capitaine marseillais sortait avec à propos dans les pieds de Sow (28e). Landreau n’était pas en reste en repoussant une nouvelle tête de Rémy (38e).

Au retour des vestiaires, les hommes de Didier Deschamps voulaient mettre plus de pression sur le milieu de terrain lillois, mais ils se faisaient prendre en contre et encaissaient un deuxième but. Hazard dribblait son défenseur avant d’accélérer et de placer le ballon entre les jambes de Mandanda (2-0, 57e). A l’heure de jeu, Deschamps faisait entrer du sang frais avec J. Ayew et Kaboré tandis que du côté du LOSC, Payet laissait sa place à Obraniak. Mais dans la famille Ayew, c’est André, l’aîné qui se faisait remarquer en réduisant le score d’une frappe un peu écrasée (2-1, 71e). Le match s’emballait et il ne fallait qu’une minute au meilleur buteur de la saison 2010-11, Moussa Sow, pour tromper Mandanda et redonner deux buts d’avance au LOSC (3-1, 72e).

Mais que dire des cinq dernières minutes ? Morel réduisait tout d’abord le score une nouvelle fois pour l’OM, inscrivant son deuxième but sous ses nouvelles couleurs (3-2, 85e) avant que Rémy n’égalise de la tête sur un centre de Lucho (3-3, 87e) dans une ambiance de folie, devant les 33.900 spectateurs venus assister au spectacle. Alors que l'on s’avançait vers la séance de tirs au but, Chedjou accrochait J. Ayew dans la surface ce qui provoquait un penalty transformé par A. Ayew pour une victoire marseillaise (3-4, 90+1e)… Non, car sur une des dernières occasions lilloises, Basa reprenait de la tête un centre d’Obraniak pour égaliser (4-4, 90+2e). Tirs au but ? Non, car l’arbitre de la rencontre signalait un nouveau penalty pour une faute de Pedretti sur J. Ayew. Son frère André Ayew, se présentait une nouvelle fois devant Landreau et transformait le penalty qui donnait la victoire et le trophée à l’Olympique de Marseille (4-5, 90+5e). L’OM remporte le Trophée des Champions pour la deuxième fois de suite dans le match le plus prolifique en buts dans l’histoire de l’épreuve. André Ayew, triple buteur de la rencontre, recevait après le match le Trophée du meilleur joueur.

Consulter la feuille de match








L'email a bien été envoyé
OK
  • Partenaires beIN SPORT TAG HEUER ballon uhlsport