Ronaldinho, l’art du Joga Bonito

Ronaldinho a enchanté les supporters du PSG pendant deux saisons.
Ligue 1 Conforama
21/03/2019

Sacré champion du monde alors qu’il évoluait au PSG, le Brésilien Ronaldinho restera comme l’un des joueurs les plus techniques à avoir évolué en Ligue 1 Conforama.

Véritable phénomène au Brésil, Ronaldo de Assis Moreira, plus connu sous le nom de Ronaldinho, rejoint le Paris Saint-Germain durant l’été 2001, à seulement 21 ans. Le club de la capitale réalise un formidable coup sur le marché des transferts en soufflant la pépite auriverde à plusieurs grands clubs européens. Les fans de Ligue 1 Conforama ne tarderont pas à comprendre pourquoi… Pendant deux saisons, celui qui porte le maillot de la Seleçao depuis ses 19 ans montre toute l’étendue de son talent. Il inscrit 17 buts en 55 rencontres de championnat et marque durablement la Ligue 1 Conforama par ses actions géniales.

Les grandes dates de Ronaldinho en Ligue 1 Conforama :


Son 1er match :

C’est au stade Abbé Deschamps que Ronaldinho démarre sa carrière en Europe. Le samedi 4 août 2001, le Brésilien est lancé à l’heure de jeu par Luis Fernandez. Il remplace son compatriote José Aloisio alors que le PSG est devant au tableau d’affichage depuis la 40e minute et un but de Mauricio Pochettino. L’entrée du crack Sud-Américain, associé à Nicolas Anelka devant, ne permet pas au club de la capitale de s’imposer. Djibril Cissé offre finalement un point à l’AJ Auxerre en égalisant dans les dix dernières minutes (1-1).

Son 1er but :

Ronaldinho signe sa première réalisation en Ligue 1 Conforama durant son huitième match. Le dimanche 14 octobre 2001, à l’occasion de la 10e journée, le Paris Saint-Germain reçoit l’Olympique Lyonnais, le futur champion de France, au Parc des Princes. A nouveau sur le banc, le natif de Porto Alegre entre à la 69e minute, à la place du latéral droit Cristobal, au sein d’un PSG mené 1-2 après des buts de Frédéric Née (14e), Jay Jay Okocha (18e) et Sidney Govou (27e). Cette fois-ci, le numéro 21 parisien réalise une entrée décisive. Dix minutes après son arrivée sur la pelouse, Jean-Marc Chanelet déséquilibre Bartholomew Ogbeche dans la surface, sur l’une de ses passes en profondeur. Ronnie se charge du pénalty. Plein de maîtrise, il prend Grégory Coupet à contre-pied et permet au PSG de sauver le nul face à l’OL (2-2).

Sa 1ère grosse perf' :

Auteur d’un très bon début d’année 2002, Ronaldinho monte en puissance, restant sur 3 buts inscrits en trois matchs, lorsque le PSG accueille le FC Lorient, le 30 janvier, pour le compte de la 23e journée. En feu, le Brésilien va signer sa première grosse performance en Ligue 1 Conforama en signant 1 but et 2 passes décisives dans ce qui restera comme la plus large victoire du club de la capitale avec lui (5-0). Après l’ouverture du score précoce de Frédéric Déhu (4e), Ronaldinho offre le deuxième but à Fabrice Fiorèse (13e). Suite à une belle remontée de balle de Mikel Arteta, il hérite du ballon sur la droite, élimine deux joueurs, avant de parfaitement lancer au but son coéquipier d’une passe aveugle. Sur la troisième réalisation parisienne, il ne laisse aucune chance à Sébastien Hamel sur un coup franc puissant et bien enroulé (40e). C’est sur un nouveau coup de pied arrêté qu’il s’offre sa deuxième passe décisive de la soirée en déposant le ballon sur la tête de Jérôme Leroy (4-0, 55e).

Mais sa plus belle action du match restera sans aucun doute ce raid solitaire amorcé sur la droite, durant lequel il élimine six Lorientais avant de buter sur Hamel et le tacle d’un défenseur. Un slalom qualifié à l'époque de « merveilleux raid solitaire digne de Pelé » par le quotidien Le Parisien, qu’il conclut de manière sompteuse en dribblant un premier joueur dans la surface d’un crochet court avant d’en éliminer un second sur la touche de balle suivante d’un grand pont génial de l’exterieur du pied droit. La grande classe.

Son chef d’œuvre :

Sur la pelouse de l’EA Guingamp, il y a 16 ans jour pour jour (le 22 février 2003), Ronaldinho réalise une nouvelle action de classe pour ouvrir le score à la 20e minute. Dans ce match de la 28e journée, l'Auriverde récupère le ballon au milieu du terrain auprès d’Alex Nyarko, avant d’accélérer pour échapper au retour de Didier Drogba. D’un une-deux avec Jérôme Leroy, il laisse Lionel Bah sur place, avant de se lever le ballon pour éviter le tacle de Blaise Kouassi. Après être entré dans la surface, il élimine Milovan Sikimic d’une feinte de corps avant de piquer parfaitement son ballon par-dessus Ronan Le Crom. Ce petit bijou ne suffira finalement pas aux Parisiens, qui s’inclineront 3-2 après des buts de Leroy (54e), Auriol Guillaume (61e) et Drogba (68e et 89e).

Ronnie, star du Classico :

Après deux premiers Classico sans relief, Ronaldinho montre qu’il est un homme de grands rendez-vous en offrant deux récitals aux supporters parisiens dans les deux rencontres face à l’OM de la saison 2002/2003. A l’aller, au Parc des Princes, le 26 octobre 2002 (12e journée), le génial Brésilien s’offre un doublé dans la victoire (3-0) des Franciliens. Il ouvre tout d’abord le score, au quart d’heure de jeu, d’un coup franc excentré sur la gauche qui traverse une forêt de jambes dans la surface avant de surprendre Vedran Runje. Il double ensuite la mise, à la 37e minute, en prenant le gardien phocéen à contre-pied sur pénalty. Après le match, Luis Fernandez salue la superbe prestation de son joueur au micro de Canal+ : « Gros match de Ronaldinho, il a été exceptionnel. Quand on a à la baguette un garçon comme Ronaldinho, il donne aux autres une certaine confiance. C’est trop facile pour lui. »


Quatre mois et demi plus tard, le milieu offensif de la Seleçao éclabousse un nouveau Classico de son talent, avec une victoire sur le même score qu'à l'aller, sur la pelouse marseillaise, le 9 mars 2003 (0-3, 30e journée). Après l’ouverture du score de Jérôme Leroy, il donne de l’air à sa formation en marquant le deuxième but. Dans le rond central, il intercepte une longue passe de Franck Leboeuf et part seul vers la cage. Après avoir évité le retour de Leboeuf, il pique son ballon par-dessus Runje de l’extérieur du pied droit. Sur le troisième but, inscrit par Leroy, il réalise 90% du travail. Bien lancé par Romain Rocchi au niveau de la ligne médiane, il sème Brahim Hemdani, efface Runje avec une facilité déconcertante dans la surface, avant de feinter une nouvelle fois Hemdani en stoppant net sa course. Son tir à ras de terre prend la direction des filets mais Leroy vient tacler le ballon juste devant la ligne. Ronaldinho et ses coéquipiers offrent une victoire historique au PSG, sa première au Vélodrome depuis le 21 mai 1988 et un succès (1-2) grâce à Safet Susic et Gabriel Calderon.

Son dernier but :

Le dernier but inscrit par Ronaldinho en Ligue 1 Conforama fait écho à son premier. Le 4 mai 2003, le Paris Saint-Germain reçoit l’AS Monaco pour le compte de la 35e journée. Comme un an et demi plus tôt, il marque sur pénalty, au Parc des Princes. Après un premier but de Shabani Nonda (41e) et l’égalisation de Fiorèse (58e), le Sud-Américain offre la victoire au club de la capitale (2-1) en trompant Flavio Roma sur un pénalty provoqué par Patrice Evra sur Alioune Touré.

Son dernier match :

Alors qu’il aurait pu achever son aventure parisienne sur la pelouse du stade Abbé Deschamps lors de la 38e journée, lieu de sa première apparition en Ligue 1 Conforama, Ronaldinho dispute son dernier match face au Stade Rennais, le 20 mai 2003, au Parc des Princes (37e journée). Remplaçant au coup d’envoi, le numéro 10 du PSG entre à la place de Chiguy Lucau à la 54e minute. Il ne parvient pas à faire la différence pour sa dernière rencontre et voit son club partager les points avec les Rennais de Petr Cech (0-0). Le Brésilien quitte le PSG pour le FC Barcelone après une 4e et une 11e place en Ligue 1 Conforama, sans trophée, mais avec l’image d’un joueur génial capable de faire basculer n'importe quel match sur un geste magique. Il remportera le Ballon d’Or deux ans plus tard.

> Marquez, un roc venu du Mexique

Hugo Lloris, Aiglon croisé Gone








L'email a bien été envoyé
OK
  • Partenaires Canal Plus BeIn Sport Conforama Uber eats Fiat Tipo TAG HEUER ballon uhlsport la poste