PSG-OM : La série parisienne en 9 faits marquants

Ligue 1 Conforama
24/10/2019

Les inspirations de Di Maria, l'efficacité de Mbappé et Ibrahimovic, la vitesse de Lucas... Retour sur la série à domicile dans le Classico du PSG, qui n'a plus connu la défaite depuis 9 matchs face à l'OM.

Cela fait maintenant plus de neuf ans que cela dure. Depuis la plus large victoire de l’OM en terre parisienne (0-3), le 28 février 2010, le Paris Saint-Germain s’offre une vengeance à rallonge, n’ayant laissé que de rares miettes à son meilleur ennemi. Invaincu sur les 9 dernières réceptions des Phocéens (8 victoires et 1 nul), le club de la capitale a pris l’habitude de régaler le Parc des Princes dans cette confrontation si particulière. Du doublé d'Angel Di Maria aux buts de Mevlut Erding et Guillaume Hoarau, retour sur cette série faste du PSG dans le Classico.

Le show Di Maria

La date : le 17 mars 2019 (J29, 2018/2019)
Le score : 3-1 (Mbappé, 45e+2, et Di Maria, 55e et 66e, pour le PSG ; Germain, 46e, pour l'OM)

Le fait marquant : Une victoire signée Angel Di Maria. Déjà passeur décisif sur le premier but de Mbappé, l'international argentin du PSG prend les choses en main alors que l'OM a égalisé au retour des vestiaires. En onze minutes, « El Fideo » inscrit un doublé en lettres capitales et offre les trois points à son club. Après avoir parfaitement enroulé son tir du pied gauche, dans un angle fermé, il provoque l'expulsion de Steve Mandanda puis marque d'un maître coup franc dans la foulée. Une performance XXL.

Mbappé, première historique

La date : le 25 février 2018 (J27, 2017/2018)
Le score : 3-0 (Mbappé, 10e, Rolando csc, 28e, et Cavani, 55e, pour le PSG)

Le fait marquant : Nouveau record pour Kylian Mbappé. Pour le deuxième Classico de sa carrière, le jeune attaquant parisien n'a besoin que de dix minutes pour entrer dans l'histoire des confrontations entre le Paris Saint-Germain et l'Olympique de Marseille. En signant l'ouverture du score dans la large victoire du club de la capitale, il devient, à seulement 19 ans, 2 mois et 5 jours, le plus jeune buteur lors d'un Classico devant l'ancien Marseillais Samir Nasri... pour quelques jours de différence.

Rudi Garcia tient bon pour sa première

La date : le 23 octobre 2016 (J10, 2016/2017)
Le score : 0-0

Le fait marquant : Un plan bien étudié. Alors qu'on lui promet le pire pour sa première sur le banc de l'Olympique de Marseille, Rudi Garcia réussit un joli coup au Parc des Princes. En optant pour un 5-3-2 défensif, l'entraîneur choisit de solidifier sa base et parvient grâce à cela à bloquer les talents parisiens, qui ne parviennent pas à trouver la faille dans le bloc olympien. 0 tir tenté au final pour les Phocéens, mais un 0-0 et un point encourageant obtenus pour les débuts de l'entraîneur ; le seul match sans défaite décroché par l'OM dans la capitale sur les neuf dernières années.

Une affaire de pénaltys

La date : le 4 octobre 2015 (J9, 2015/2016)
Le score : 2-1 (Ibrahimovic, 41e sp et 44e sp, pour le PSG ; Batshuayi, 30e, pour l'OM)

Le fait marquant : Le sang froid d'Ibra. Mené au score après un but de Batshuayi à la demi-heure de jeu, le PSG s'en remet - comme souvent à l'époque - à l'efficacité de son géant suédois, Zlatan Ibrahimovic. En trois minutes, juste avant la mi-temps, le numéro 10 parisien renverse la vapeur. Sur une charge de Steve Mandanda et une main de Rolando, le Scandinave provoque puis transforme deux pénaltys. Les deux fois, il prend le meilleur sur le gardien marseillais en plaçant le ballon sur sa droite. L'OM ne s'en relèvera pas.

Le PSG fait chuter l'OM de Bielsa

La date : le 9 novembre 2014 (J13, 2014/2015)
Le score : 2-0 (Lucas, 38e, et Cavani, 85e, pour le PSG)

Le fait marquant : Le PSG s'offre un Classico au sommet. Pour cette 13e journée de la saison 2014/2015, la formation parisienne, 2e, accueille l'OM de Marcelo Bielsa, brillant leader du championnat. Très attendue par les suiveurs de la Ligue 1 Conforama, cette affiche tourne rapidement en faveur des Franciliens, malgré un bon début de match des Phocéens. Lucas Moura met son club sur de bons rails en se jetant pour contrer un dégagement de Benjamin Mendy sur un centre d'Ezequiel Lavezzi. Edinson Cavani tue finalement le suspense à l'entame des cinq dernières minutes, d'une jolie tête piquée sur un centre de Serge Aurier.

La folle course de Lucas

La date : le 2 mars 2014 (J27, 2013/2014)
Le score : 2-0 (Maxwell, 50e, et Cavani, 79e, pour le PSG)

Le fait marquant : Le rush de Lucas. Si Maxwell et Edinson Cavani ont fait parler leur sang froid pour battre Steve Mandanda en seconde période, l'action de ce Classico est à mettre au crédit de Lucas Moura. A l'issue d'un superbe slalom, le petit attaquant brésilien a failli ouvrir le score et signer un but d'anthologie. Servi par Thiago Motta une trentaine de mètres devant ses buts, Lucas commence par un crochet derrière la jambe d'appui avant de lancer sa folle course. Il efface quatre Marseillais avant de piquer son ballon au-dessus de Mandanda mais Fanni intervient in extremis.

Sirigu infranchissable

La date : le 24 février 2013 (J26, 2012/2013)
Le score : 2-0 (Nkoulou csc, 11e, et Ibrahimovic sp, 90e+1, pour le PSG)

Le fait marquant : Un Salvatore Sirigu imbattable. Après une ouverture du score un peu chanceuse sur une frappe de Lucas doublement déviée, le PSG souffre sous la neige, contre un OM entreprenant. Dans sa 2e saison dans la capitale, le gardien italien Salvatore Sirigu réalise une performance majuscule, avec pas moins de 8 arrêts décisifs et notamment 2 devant André-Pierre Gignac. Les Parisiens plient mais ne rompent pas et viendront inscrire un nouveau but opportuniste en toute fin de rencontre.

Une minute et 34 secondes d'espoir

La date : le 8 avril 2012 (J31, 2011/2012)
Le score : 2-1 (Ménez, 6e, et Alex, 61e, pour le PSG ; A. Ayew, 59e, pour l'OM)

Le fait marquant : Alex, forte tête. Vite menés par le PSG de Jérémy Ménez (6e), les Phocéens recollent un peu avant l'heure de jeu grâce à leur spécialité de la saison : le jeu de tête. Après une chandelle, Loïc Rémy remet vers André Ayew qui bat Salvatore Sirigu d'une tête croisée. Mais l'euphorie sera de courte durée puisque le club de la capitale va reprendre l'avantage 1 minute et 34 secondes plus tard sur... une tête d'Alex. Le PSG reste à 3 points du leader montpelliérain, qui sera sacré champion à l'issue de la saison.

La louche de Nenê

La date : le 7 novembre 2010 (J12, 2010/2011)
Le score : 2-1 (Erding, 9e, et Hoarau, 19e, pour le PSG ; L. Gonzalez, 23e, pour l'OM)

Le fait marquant : Une louche pour lancer la série. Défait par l'OM au Parc des Princes en février 2010 (0-3), le PSG n'a perdu aucun des 12 matchs suivants à Paris. Une série toutes compétitions confondues (8 victoires et un nul en Ligue 1 Conforama) qui a débuté ce 7 novembre 2010. Dans leur tenue rouge, hommage au premier maillot domicile du club 40 ans plus tôt, les Parisiens font la différence grâce à leur doublette d'attaque Erding-Hoarau et au maestro brésilien Nenê. A l'origine de la frappe qui amène l'ouverture du score d'Erding, l'ex-Monégasque sert ensuite Hoarau sur un plateau, d'une louche magistrale qui efface toute l'arrière-garde marseillaise.

Logo Paris Saint-Germain Paris Saint-Germain
-
Olympique de Marseille







L'email a bien été envoyé
OK
  • Partenaires Canal Plus BeIn Sport Conforama Uber eats Fiat Tipo TAG HEUER ballon uhlsport la poste