Le Paris SG frappe un grand coup

Ligue 1 Conforama
26/10/2008

Par

Mené 2-1 à la pause, le Paris SG s'est imposé au Vélodrome face à l'Olympique de Marseille au terme d'une seconde période de haute volée (4-2). Paris remonte ainsi à la 6e place au général et empêche surtout l'OM de s'installer en tête du championnat de Ligue 1.

 Dimanche 26 octobre 2008

 Olympique de Marseille / Paris Saint-Germain : 2 - 4
Au-delà même de l'intérêt éternel que représente le "clasico" de la Ligue 1 Olympique de Marseille - Paris SG, cette ultime rencontre de la 10e journée pouvait surtout permettre à l'OM de s'installer en tête du championnat en cas de succès. Ceci dit, les Parisiens n'étaient pas venus jouer les faire-valoir et Hoarau profitait d'un corner de Rothen pour catapulter le cuir de la tête en plein lucarne (0-1, 10e). Euphorique, le PSG dominait et Luyindula manquait d'un rien le but du 2-0 après un bon décalage de Sessegnon (18e). Paris menait mais Paris reculait et l'OM en profitait immédiatement : une mésentente Bourillon-Landreau profitait à Niang qui marquait de la tête dans le but vide (1-1, 21e). Désormais étouffés par la pression phocéenne, les visiteurs cédaient une nouvelle fois sous la pression, Landreau repoussant une frappe de Koné dans les pieds de Valbuena qui n'en demandait pas tant (2-1, 45e). A la pause, l'OM était leader de la Ligue 1.

Paris inverse la tendance
Replacés plus haut après la pause, les hommes de Paul Le Guen revenaient rapidement au score au terme d'un joli mouvement collectif : Sessegnon à l'origine puis Pancrate au relais permettaient à Luyindula d'égaliser d'un jolie pichenette (2-2, 53e). Marseille ne tardait pas à réagir comme sur cette splendide volée du droit de Cheyrou qui s'écrasait sur la transversale avant de rebondir juste devant la ligne parisienne (70e). Et alors que la domination phocéenne était à son paroxysme, le PSG prenait les devants après un coup-franc de Rothen qui filait dans une forêt de jambes avant de passer la ligne de but (2-3, 77e). Hoarau donnait le coup de grâce suite à un caviar de Luyindula (2-4, 83e), rejoignant ainsi Benzema en tête du classement des buteurs avec 6 buts. Les Parisiens s'imposent finalement pour la première fois au Vélodrome depuis le 30 novembre 2003 et remontent à la 6e place de la Ligue 1. Ils infligent également à l'OM sa première défaite de la saison et privent le club phocéen du fauteuil de leader du championnat.
>> Consulter la feuille de match

Déclarations :
Paul Le Guen (entraîneur du Paris SG)
: "C'est une bonne opération, on bat Marseille, à Marseille, en marquant 4 buts. C'est vraiment une très bonne opération. On a su bien profiter des opportunités, on a réussi à les inquiéter. Et on a peut-être bénéficié en fin de partie d'un peu plus de fraîcheur. Depuis longtemps, on a l'envie, mais on avait pas forcément les moyens. Maintenant, on s'exprime de mieux en mieux sur le plan offensif. On est sur le bon chemin, mais il ne va pas falloir s'arrêter là-dessus. Il faut rester très tranquille. Les circonstances du match ont été favorables. Si on prend un but sur ce tir sur la barre, les commentaires seraient tout autres."

Eric Gerets (entraîneur de Marseille) : "Après le match d'Eindhoven, j'étais extrêmement déçu ce soir, je me sens surtout malheureux pour mes joueurs, car ils ont livré une très bonne première mi-temps. Cela fait mal, car cela aurait pu être un tout autre résultat. Nous sommes toujours deuxièmes, en rapport avec les objectifs du club. En première mi-temps, nous avons joué exactement comme nous le souhaitions, mais nous avons manqué de fraîcheur en seconde période. Malheureusement, nous prenons l'égalisation à un moment où un joueur (Hilton) doit sortir. Le 3e but a été une douche froide et nous nous sommes exposés aux contres en tentant d'égaliser. Nous n'avons pas peur de prendre cette place de leader, c'était plutôt une motivation."








L'email a bien été envoyé
OK
  • Partenaires Canal Plus BeIn Sport Conforama Fiat Tipo TAG HEUER ballon uhlsport la poste