Koscielny, du métier pour Bordeaux

Laurent Koscielny sous le maillot des Girondins.
Ligue 1 Conforama
06/09/2019

En trois apparitions en Ligue 1 Conforama cette saison, Laurent Koscielny a déjà montré ce qu’il pouvait apporter aux Girondins de Bordeaux : solidité et leadership.

Qu’il est bon de compter dans ses rangs des éléments d’expérience. Et ce notamment au sein de son arrière-garde. Car si cette saison les clubs de Ligue 1 Conforama ne manquent à nouveau pas de lancer de jeunes pépites dans leurs onze-types, les anciens gardent une réelle importance.

A l’image de la saison passée, les défenseurs de métier sont bien présents et jouent même les premiers rôles dans le championnat. Ainsi, il est fréquent de constater qu’ils sont légion parmi ses défenseurs-trentenaires à cumuler la mission de capitaine. En premier lieu Thiago Silva (35 ans le 22 septembre), qui porte le brassard des champions de Ligue 1 Conforama en titre (PSG), mais ils sont au total neuf dans ce cas dans le championnat. Il y a aussi Loïc Perrin (34 ans) chez les Verts, Dante (35 ans) à l’OGC Nice, Hilton (42 ans le 13 septembre) au Montpellier HSC, José Fonte (35 ans) pour le LOSC, Ismaël Traoré (33 ans) au SCO, Damien Da Silva (31 ans) au Stade Rennais F.C., Kamil Glik (31 ans) avec l’AS Monaco… et la liste ne s’arrête pas là, puisqu’elle a été complétée lors du mercato par Bruno Ecuele Manga (31 ans) au Dijon FCO. Jason Denayer ne remplit lui qu’une partie du profil à l’OL (capitaine) avec ses 24 ans, tout comme Stefan Mitrovic (29 ans) au RCSA et Prince-Désir Gouano (25 ans) à l'Amiens SC, mais les trois joueurs sont eux aussi des défenseurs centraux portant le brassard.

Un qui aurait parfaitement le profil pour venir s’ajouter à cette liste serait Laurent Koscielny (33 ans). Mais pour le moment à Bordeaux, le brassard est la propriété de Benoît Costil (32 ans), dans sa 3e saison au club. L’international français a été rapatrié cet été en Ligue 1 Conforama depuis la Premier League. « Quand l'opportunité de Bordeaux s'est présentée, j'ai pesé le pour et le contre. Je pense que c'est le bon choix, expliquait le joueur à son arrivée. Il y a un nouveau projet, avec un nouveau président. Il veut bâtir une nouvelle équipe. Plus le cadre familial : tout était réuni pour que je vienne ici. »

De retour en Ligue 1 Conforama, le défenseur est richement doté en matière d’expérience avec plus de 350 apparitions avec Arsenal pour trois titres en Cup, autant de Community Shield et une finale de Ligue Europa, et également 51 sélections en Bleus avec une finale à l’UEFA Euro 2016. Forfait pour la Coupe du Monde 2018, Laurent Koscielny a donc choisi cet été de revenir en France en s’engageant avec les Girondins de Bordeaux.

Bordeaux invaincu avec Koscielny

Et lorsqu’il a été sur la pelouse avec son nouveau club, l’ancien Tricolore a affiché une belle efficacité. Avec lui, le Bordeaux de Paulo Sousa est invaincu en trois matchs pour 5 points pris et deux buts concédés. Et Koscielny n’a commis qu’une seule faute en 270 minutes de temps de jeu. De quoi remplir une de ses missions, à savoir rassurer ses partenaires. « Son message (Eduardo Macia, directeur sportif) a été très clair avec moi : apporter mon expérience et aider ce groupe de jeunes à gagner en constance dans les résultats », avait déclaré Koscielny début août. A Dijon par exemple, lieu de la première victoire de la saison (3e journée, 0-2), le Français a été celui qui a touché le plus de ballons de son équipe et effectué le plus de passes en position axiale au sein d’une défense à trois. L’ancien Gunner a aussi été celui qui a gagné le plus de ballons du match (20). La journée suivante, associé à Mexer dans l’axe, pour le choc à l’OL (1-1), Koscielny a été aussi sobre qu’efficace avec 94% de passes réussies, 13 ballons récupérés (2e total derrière Benito) et aucune faute commise. Un patron.

Et son expérience de neuf ans aux Gunners lui permet aussi d’être mesuré au moment d’aborder les ambitions de fin de saison : « il faut finir dans les dix premiers et essayer de revenir parmi les tops clubs en France. C'est l'objectif sur le moyen terme. Je me sentais tout à fait prêt à relever ce challenge », sans tout de même oublier l’ambition, « et mieux ça ne sera que du bonus ».

Et quant à une possible quête du brassard chez les Marine et Blanc, Laurent Koscielny n’en fait pas une fixation. « J'ai un profond respect pour Benoît (Costil), et je me vois mal arriver et prendre le brassard... Il sera mon capitaine. Je n'ai pas la légitimité pour arriver et le prendre, mais je l'aiderai dans sa fonction ». Il faudra ainsi patienter encore un peu pour voir un 10e défenseur-trentenaire devenir également capitaine cette saison en Ligue 1 Conforama. Malgré ça, Bordeaux semble bien avoir déniché le boss de sa défense.

> Mercato : Une Ligue 1 Conforama d’attaque !

> Dans le vestiaire des Verts avec Arnaud Nordin








L'email a bien été envoyé
OK
  • Partenaires Canal Plus BeIn Sport Conforama Uber eats Fiat Tipo TAG HEUER ballon uhlsport la poste