Jardim (Monaco) : «On doit aussi contôler ses émotions»

Leonardo Jardim (AS Monaco) lors du match face à Angers SCO (0-1, 7e journée de Ligue 1 Conforama).
Ligue 1 Conforama
08/10/2018

Par AFP

« On doit aussi contrôler ses émotions pour ne pas prendre de carton rouge », a déclaré Leonardo Jardim, l'entraîneur de l'AS Monaco, après la défaite face au Stade Rennais lors la 9e journée de Ligue 1 Conforama.

Comment expliquez-vous le contenu du match de votre équipe ?
En première mi-temps, nous avons fait circuler le ballon sans prendre de risque. Nous avons donné beaucoup d'importance à la sécurité. C'est dû à la peur du moment. Donc j'ai dit aux joueurs à la mi-temps qu'il fallait plus monter la ligne. C'est notre ADN. Un gros club doit jouer vers l'avant. Il y avait besoin de plus d'envie, de plus d'agressivité offensive. Il fallait être plus dynamique. Il y a donc eu plus d'engagement. Mais à 10 c'est toujours plus difficile. On doit aussi contrôler ses émotions pour ne pas prendre de carton rouge. Les joueurs cadres sont importants. Il faut savoir garder la tête froide. Un cadre avec beaucoup d'années ici (Raggi, ndlr) a perdu la tête. Peut-être qu'il est lui aussi touché mentalement par ce qui se passe. Raggi était très triste car ce comportement ne lui ressemble pas.

Votre équipe a égalisé. Pensiez-vous pouvoir retourner la situation ?
J'avais dit qu'il fallait garder la tête froide tout en prenant des risques offensifs. On l'a fait. Au moment où je veux faire le changement pour essayer de gagner, on prend un but. Ensuite, l'adversaire a bien géré, en sortant en contre. Maintenant, c'est la trêve. Ceux qui partent en sélection doivent se rafraîchir les idées et revenir avec plus de sentiments positifs. Car les joueurs donnent le maximum mais manquent de confiance. Il est important pour tout le monde de faire une analyse, de prendre un peu de recul, bien regarder ce qui se passe pour prendre les meilleures décisions.

Quelles décisions ? Vous sentez-vous en danger ?
Tout le monde doit réfléchir. Le football, c'est un collectif. Depuis un mois, on enchaîne beaucoup de matches. Staff, joueurs doivent réfléchir pour ne pas refaire les mêmes erreurs. Je parle souvent avec Vadim (Vasilyev). Il sait ce qui se passe toutes les semaines. Je suis venu ici en acceptant le projet. Mais je dois réussir ce projet. Je ne suis pas parti lorsqu'on tout allait bien pour moi, après le titre par exemple. je suis resté en sachant que cette année est une année difficile. J'ai déjà dit. Je reste là pour bosser et donner le meilleur. Je suis l'entraîneur, la personne la plus responsable de l'équipe. Quand les joueurs font des erreurs, ce sont aussi mes erreurs. On perd ensemble comme on a gagné ensemble.

> Ben Arfa offre la victoire à Rennes !

> Le classement








L'email a bien été envoyé
OK
  • Partenaires Canal Plus BeIn Sport Conforama Fiat Tipo TAG HEUER ballon uhlsport la poste