Dans le vestiaire des Verts avec Arnaud Nordin

Arnaud Nordin (ASSE)
Ligue 1 Conforama
06/09/2019

Le plus drôle, le chouchou du coach, le plus stylé… L’ailier stéphanois Arnaud Nordin dévoile les secrets du vestiaire de l’AS Saint-Etienne.

Arnaud, avant d’arriver dans le vestiaire, où est-ce que tu t’assieds dans le car ?
En général, je suis tout au fond à droite avec Wahbi Khazri et Yann M’Vila. On s’entend bien. Il y avait aussi Rémy Cabella avant qu'il parte.

Qu’est-ce que tu fais dans le car sur le chemin du stade ?
Le trajet jusqu’à Geoffroy-Guichard n’est pas très long donc on discute un peu et on commence tranquillement à se concentrer en écoutant de la musique, chacun avec ses écouteurs. Moi, je suis très rap US. J’écoute Travis Scott, Quavo, Offset et, chez les Français, Booba, Ninho ou Koba LaD.

Dans le vestiaire, où est ta place ?
Je suis entre Mahdi Camara et Wahbi Khazri. Je suis très proche de Mahdi, avec qui j’ai été formé. J’ai été un peu orphelin pendant 6 mois car il était prêté à Laval mais tout est rentré dans l’ordre ! Et de l’autre côté, la place où s’est mise Wahbi était libre et il l’a choisie pour se mettre près de Yann M’Vila.

A côté de qui faut-il s’asseoir si on veut bien rigoler ?
Assane Dioussé. Il a une joie de vivre communicative et il adore faire des blagues comme voler des chaussettes. Rémy Cabella était pas mal non plus.

Qui est le DJ du vestiaire ?
Le plus souvent, c’est Wahbi Khazri. Il essaie de varier les styles car tout le monde n’a pas le même âge au sein de l’effectif. Il met un peu de tout pour que ça convienne à tous. Parfois, il nous met même Les sardines de Patrick Sébastien ! Ce n’est pas mon style mais ça fait rigoler tout le monde et c’est devenu une habitude avant les matchs.

« Saliba aime bien vanner »

Qui est le plus fou du vestiaire ?
La saison dernière, c'était Rémy Cabella. C'est quelqu'un qui rigole tout le temps et fait le pitre avec ses expressions du Sud ou lorsqu'il sourit en montrant toutes ses dents. Maintenant, je dirais William Saliba. On ne dirait pas comme ça mais il aime bien vanner. Il fait ça discrètement, en serpent si je puis dire, c’est très drôle.

Qui est le plus timide ?
Il n’y a pas de joueur vraiment timide. Mathieu Debuchy et Stéphane Ruffier sont peut-être un peu plus discrets mais ils aiment aussi rigoler avec les autres. Après, c’est sûr qu’au niveau du caractère, il y a un monde d’écart entre un Debuchy ou un Ruffier et certains autres.

Et le plus bavard, c’est qui ?
C’est Wahbi Khazri. Il adore parler, débattre de tout et de rien. Il parle tout le temps, que ce soit de foot, de musique, de mode ou des vidéos qu’on a pu voir sur YouTube.

Qui est le chouchou du coach ?
C'était Rémy Cabella (transféré à Krasnodar) mais c’est tout à fait normal, le coach Printant l’a formé, ils se connaissent depuis très longtemps. Le coach l’a eu en U19 et en CFA avec Montpellier. Ça crée forcément des liens. Rémy n’avait pas de traitement de faveur mais les deux pouvaient avoir des petits gestes d’affection l’un envers l’autre.

Qui a le plus de style parmi les joueurs de l’ASSE ?
Je pense que c’est moi (rires). C’est très important la façon de porter ses vêtements, de choisir sa paire de chaussures, d'assortir les couleurs, de faire ses lacets ou non… Pour les lacets par exemple, ça dépend du jean, ça dépend de s’il est serré ou s’il est plutôt baggy. Mais il y a beaucoup de joueurs stylés à l’ASSE comme Camara, M’Vila, Diony, mais je pense que je suis au-dessus (rires).

« Jessy Moulin a carrément une salle pour les jeux vidéo »

Qui est le plus gamer ?
Jessy Moulin, de très loin. Pour être déjà allé chez lui, il a carrément une salle pour les jeux vidéo avec différentes consoles, des simulateurs de conduite... Il joue avec ses frères, son fils ou nous, ses coéquipiers. Il joue à Fortnite mais surtout à des jeux de voiture, de Formule 1 notamment.

Quel est ton meilleur souvenir de vestiaire ?
C’était le match contre l'OGC Nice en fin de saison dernière (victoire 3-0 lors de la 37e journée). Si on gagnait, on validait notre ticket pour l’Europe. Il y avait énormément de public, ça nous a transcendés. Voir autant de personnes heureuses, c'était incroyable. Tout le monde chantait et dansait, on a balancé de l’eau sur le président Romeyer… On est resté très longtemps dans le vestiaire ce soir-là.

A l’inverse, quel est ton pire souvenir ?
Après notre match à Bordeaux en décembre dernier (défaite 3-2), on s’est sentis un peu lésés par l’arbitrage même si je ne critique pas, je sais que c’est très dur. Il y avait de la frustration. Je retiens aussi le derby où on perd sur un but à la dernière minute (2-1 contre l’OL sur une tête de Moussa Dembélé).

Peux-tu nous raconter la causerie la plus mémorable à laquelle tu as pu assister ?
C’est justement la causerie du coach Gasset avant la réception de l’OGC Nice. On savait très bien l’importance du match et que l’AS Saint-Etienne avait besoin de retrouver l’Europe. L’entraîneur a eu des mots forts, il a joué sur l’émotion, nous a dit que les Stéphanois vivaient pour leur club et méritaient l’Europe. Ça m’a d’autant plus touché que j’ai été formé ici mais tous les joueurs étaient réceptifs et ça nous a encore plus donné envie de nous « tuer » sur le terrain.

Les joueurs qui demandent une double prime au président, c’est une légende ou ça existe encore ?
Ça existe oui (rires), dans tous les clubs. Mais je ne donnerai pas de nom ! Après une belle victoire, ça se demande toujours mais ça ne marche que de temps en temps !

> Dans le vestiaire de l'OM avec Boubacar Kamara








L'email a bien été envoyé
OK
  • Partenaires Canal Plus BeIn Sport Conforama Uber eats Fiat Tipo TAG HEUER ballon uhlsport la poste