Daniel Leclercq, c’était « le Druide » du RC Lens

Daniel Leclercq avec Lens.
Ligue 1 Conforama
22/11/2019

L'entraîneur emblématique du RC Lens est mort ce vendredi à l'âge de 70 ans.

Coach mythique du RC Lens qu’il a mené jusqu’au titre de champion de France de Ligue 1 Conforama lors de la saison 1997/1998, Daniel Leclercq est mort ce vendredi à l’âge de 70 ans.

Né dans le Nord en banlieue de Valenciennes (Trith-Saint-Léger), il y a passé la quasi-totalité de sa carrière de joueur et d’entraîneur. Avant de devenir un coach à poigne et reconnu, Daniel Leclercq avait eu une longue carrière de joueur (375 matchs de Ligue 1 Conforama et 28 buts), débutée en avril 1968 et achevée 15 ans plus tard dans le club de Valenciennes, où il avait d’ailleurs été formé.

Comme joueur, Daniel Leclercq a aussi porté les couleurs de l’Olympique de Marseille (1970/71 et 1972-1974), de l’AS Angoulême (1971/72) et du RC Lens pendant neuf ans (1974-83), où il a disputé 251 rencontres de 1ère Division. Avant de devenir « le Druide », son surnom une fois devenu coach au RC Lens, Daniel Leclercq a été sacré champion de France avec l’OM à 21 ans (1970/71), a disputé la finale de la Coupe de France en 1975 avec le RC Lens et s’est affirmé comme l’un des meilleurs joueurs du championnat de France dans les années 70 dans un profil de libéro avancé.

Ses débuts d’entraîneurs, Daniel Leclercq les a racontés dans sa biographie. Cette nouvelle carrière a ainsi débuté à Valenciennes en 1986, où avec son épouse il tenait le café à côté du stade Nungesser. Le poste d’entraîneur bénévole – VA était en D2 - lui a été proposé par le nouveau président du club à l’époque, Jean-Louis Borloo.

Daniel Leclercq, le succès avec le RC Lens


Chez les Sang et Or, club auquel il a toujours été associé, il a donc été successivement joueur, entraîneur du centre de formation, entraîneur de la Nationale 2 (1992-97), adjoint de l’entraîneur Roger Lemerre, entraîneur de l’équipe première (1997-99) et directeur technique de 2008 à 2011.

Au RC Lens, Daniel Leclercq contribue à écrire les plus belles pages de l’histoire du club et lui rapporte les deux titres conquis à ce jour. Nommé à la tête de l’équipe en 1997, « le grand blond » s’appuie largement sur les talents du centre de formation et conduit les Jean-Guy Wallemme, Frédéric Déhu, Eric Sikora, Yoan Lachor – auteur du but du titre à Auxerre lors de la dernière journée – Guillaume Warmuz et autre Tony Vairelles jusqu’au titre de champion de France 1997/1998 ! « Il a su fédérer un effectif revanchard par rapport à la saison précédente tout en apportant les ingrédients qu’il nous manquait. » se souvenait l’ancien défenseur Frédéric Déhu. L’épopée lensoise est alors particulièrement suivie.

Toujours dans son livre - « Danel Leclercq : une histoire de druide » - il y a partagé une anecdote très personnelle d’un des plaisirs que lui a apporté ce titre de 1998. « Je ne remercierai jamais assez mes joueurs d’avoir conquis ce titre, car ils m’ont permis de rencontrer mon idole ». A savoir rencontrer le musicien Jean-Jacques Goldman. « Un jour, Domique Régia-Corte, responsable de la communication du RC Lens, entre dans mon bureau et me dit : "Goldman suit ton parcours, il joue ce soir à Douai, et demande si tu peux passer le voir dans l’après-midi." Je pensais que c’était une blague. J’étais comme un gosse ».

Un titre qui en appelle un autre lors de la saison 1998/1999, puisque les Sang et Or s’adjugent la Coupe de la Ligue BKT au Stade de France, aux dépens du FC Metz (1-0). Entre temps, le RCL du « Druide » confirme son nouveau statut sur la scène hexagonale, en disputant la finale de la Coupe de France 1998, perdue face au Paris SG. Au niveau européen, Daniel Leclercq a aussi été de la première campagne de Ligue des Champions du club avec notamment une victoire mémorable décrochée à Wembley face au Arsenal d’Arsène Wenger, le 25 novembre 1998 (0-1).

« Le Druide » a aussi vécu au sein du club lensois sa dernière aventure, quand au début de l’année 2008 le président Gervais Martel le rappelle pour venir épauler Jean-Pierre Papin, alors au poste d’entraîneur en Ligue 1 Conforama. Entraîneur charismatique, Daniel Leclercq avait aussi relevé le défi de ramener son autre club de cœur, le VAFC, en Domino’s Ligue 2 en 2005, deux ans après son retour au club.

Gervais Martel : « une partie du RC Lens qui a foutu le camp »


Parmi les nombreuses réactions survenues à la suite de l'annonce de sa disparition, celle de son ancien club, le Racing Club de Lens : « C’est avec une grande tristesse que nous avons appris la perte de l'un des nôtres. Joueur, entraîneur et figure emblématique du club. Daniel Leclercq restera à jamais dans nos mémoires. C’est toute la famille sang et or qui témoigne de son soutien à ses proches. »

L’ancien président du RC Lens, Gervais Martel, a lui aussi réagi sur le site officiel du club : « Il s’en va discrètement. C’était un homme avec beaucoup de pudeur. Un grand mec. C’est facile à dire quand une personne disparait mais Daniel a marqué ma vie, a laissé plus qu’une empreinte au RC Lens. C’est une partie du RC Lens qui a foutu le camp avec lui ce matin. »

De son côté, le Valenciennes FC « est en deuil. Le VAFC présente ses plus sincères condoléances à sa famille et ses proches » et précise qu’« à l’occasion des rencontres devant se dérouler à domicile ce week end, une minute de silence sera respectée en hommage à ce personnage emblématique du club. »

En ce moment d’une grande tristesse, la LFP présente ses condoléances à sa famille, ses proches, au RC Lens et au Valenciennes FC.

> Quand Lens était roi de France








L'email a bien été envoyé
OK
  • Partenaires Canal Plus BeIn Sport Conforama Uber eats Fiat Tipo TAG HEUER ballon uhlsport la poste