Matchs en direct

20:45

Bordeaux : L’interview «première fois» de Nicolas de Préville

Nicolas de Préville (FCGB)
Ligue 1 Conforama
23/07/2019

Alors que les Girondins de Bordeaux poursuivent leur préparation à Washington, Nicolas de Préville a répondu à l’interview « première fois ».

Après avoir disputé les EA Ligue 1 Games, les Girondins de Bordeaux continuent à se préparer à Washington pour quelques jours. Double buteur à l’Audi Field dimanche contre le Montpellier Hérault SC, brassard au biceps, Nicolas de Préville s’est prêté au jeu de l’interview « première fois ».

Quel est ton premier souvenir de foot ?
Ce qui me vient en premier, c’est un tournoi que j’avais disputé vers l’âge de 7 ans avec mon club de Barjac à Rousson, le tournoi Laurent Blanc. Je crois qu’il est de là-bas et qu’il était parrain du tournoi. Avec ma petite équipe de village, on avait fait un joli parcours.

Quel est ton premier maillot ?
Il me semble que c’est un maillot de l’OL de l’époque où ils enchaînaient les titres, avec le sponsor Renault Trucks.

Quel est le premier club que tu as supporté ?
J’ai grandi dans le Sud où l’on est programmés pour supporter l’OM. Mais il fallait que je fasse différemment des autres donc j’aimais bien Lyon. Je me rappelle de leur victoire contre le Real Madrid. C’était une super équipe et je trouvais Juninho incroyable.

« Je jouais milieu et gardien »

Te rappelles-tu de la première fois où tu as pris une licence en club ?
C’était à l’âge de 5 ans dans le petit club de Barjac, l’équipe avec laquelle j’ai disputé le tournoi Laurent Blanc.

Quel était ton premier poste ?
Quand j’ai commencé, je jouais une mi-temps au milieu et une mi-temps gardien. Dans l’équipe, il y avait aussi mon frère, qui a un an de moins que moi, et on alternait tous les deux. Je n’étais pas du tout gardien normalement mais personne ne voulait aller dans les cages dans notre équipe et moi, ça ne me dérangeait pas. C’est à 13 ans que je suis passé attaquant. Je jouais dans l’axe dans un 4-4-2.

Quel est le premier joueur à t’avoir marqué ?
Zinédine Zidane ! Je suis né en 1991 donc j’ai grandi avec la génération championne du monde en 1998. J’aimais aussi Laurent Blanc parce que c’était un défenseur très technique et qu’il venait du même coin que moi, Thierry Henry et David Trezeguet parce que c’était des machines à marquer, Patrick Vieira parce qu’il était à la fois costaud et technique…

Peux-tu nous raconter ta première fois au stade ?
Je crois que c’était un quart de finale de Coupe de France entre Nîmes et l’AS Monaco de Didier Deschamps. C’était la saison juste avant leur épopée en Ligue des champions ou celle d’avant et les Nîmois avaient gagné aux tirs au but alors qu’ils étaient en Domino’s Ligue 2 à l’époque. Le stade des Costières était plein et l’ambiance m’avait vraiment impressionné.

Quand as-tu pris conscience pour la première fois que tu avais le potentiel pour devenir pro ?
Depuis tout petit, j’avais la volonté de devenir joueur professionnel. Une envie qui n’a fait qu’augmenter avec la Coupe du monde remportée par les Bleus. J’ai eu un parcours un peu difficile en centre de formation car je pensais que tout allait s’arrêter à 15-16 ans, quand le SM Caen ne m’a pas conservé. J’y ai de nouveau cru lorsque j’étais à Istres, vers 18 ans.

« Je n'avais pas touché un ballon ! »

Peux-tu nous raconter ton premier match professionnel ?
J’étais entré pour les deux dernières minutes d’un match de Coupe de la Ligue contre Strasbourg. Je n’avais pas touché un ballon ! Pour mon premier match en Domino’s Ligue 2, pareil. Le coach d’Istres, Henri Stambouli, avait dû me faire jouer 3 minutes. J’étais un peu dégoûté parce qu’on menait 6-1 et je pensais que j’aurais un peu plus de temps de jeu (rires) !

Te souviens-tu de ton premier but en pro ?
J’avais marqué contre Bastia lors des tout premiers tours de Coupe de la Ligue, ceux du début de saison. Julian Palmieri m’avait lancé en profondeur et j’avais réussi un tir croisé du gauche dans le petit filet.

Quelle est la première chose à laquelle tu penses lorsque tu entres sur le terrain ?
Je me dis qu’il faut gagner, c’est la seule chose à laquelle je pense ! Je ne suis focus que sur ça.

Quelle est la première chanson qui vient dans ta playlist en ce moment ?
Alors, je n’écoute pas du tout de musique. Lors des trajets en car, moi, je regarde Netflix sur mon portable. Là, je viens de finir la série Sherlock Holmes.

Est-ce la première fois que tu mets les pieds aux Etats-Unis ?
On peut dire que oui, c’est la première fois que j’y reste. J’avais fait une escale à Los Angeles une fois mais ça ne compte pas vraiment.

> Bordeaux : L'interview US de Yacine Adli








L'email a bien été envoyé
OK
  • Partenaires Canal Plus BeIn Sport Conforama Uber eats Fiat Tipo TAG HEUER ballon uhlsport la poste