ASSE : Avec Puel, un jeu plus direct et efficace

Claude Puel (AS Saiunt-Etienne)
Ligue 1 Conforama
18/11/2019

19e de Ligue 1 Conforama à l'arrivée de Claude Puel, l'AS Saint-Etienne est aujourd'hui 4e du championnat. Comment cette progression se traduit-elle au niveau des statistiques ?

Le bilan comptable, en points, de l'AS Saint-Etienne depuis l'arrivée de Claude Puel est assez significatif : avec le technicien de 58 ans, les Verts ont pris 13 points en 5 matchs, alors qu'ils en comptaient 7 après les 8 premières journées de cette saison 2019-2020 de Ligue 1 Conforama. Comment se traduit statistiquement, dans le jeu, cette différence de résultats ?

Un jeu plus direct


Au niveau de la distribution, il y a trois domaines dans lesquels les Stéphanois ont « progressé » : les ballons joués en une touche de balle (46% contre 42%), les passes vers l'avant (39% contre 33%) et les passes longues (13% contre 10%). Cela peut traduire un jeu plus direct, rapide et offensif. Cette plus grande prise de risque entraîne plus de déchets, globalement, dans les passes (74% de passes réussies contre 82%). Un déchet technique que Claude Puel a plusieurs fois regretté après des matchs (notamment après les victoires à Bordeaux et face à l'AS Monaco).

Quant à la récupération, l'AS Saint-Etienne perd plus de ballons qu'avant (165,6 contre 144,1), mais en gagne plus aussi (134,2 contre 115,3). Il y a globalement plus de duels (81 contre 66), les Stéphanois en gagnent plus qu'avant (37,6 contre 31,8).

Plus de buts marqués, moins de buts encaissés


Dans le secteur offensif des Verts, on remarque que les attaques se sont équilibrées entre l'aile gauche (42,4%) et l'aile droite (43,4%), alors qu'elles penchaient à droite (34% à gauche, 55,9% à droite) avant l'arrivée de Puel. Avec ce dernier, elles passent aussi plus par l'axe (14,1% contre 10,1%). On note également, dans la surface, moins de ballons joués (8,6 contre 13,5) et de tirs (5 contre 8) et, à l'inverse, plus de tirs hors de la surface (5,2 contre 3,1). Et si les moyennes de tirs cadrés sont équivalents, l'ASSE actuel marque plus de buts (1,6 buts par match, 0,9 auparavant).

Ruffier et ses coéquipiers en encaissent aussi moins (0,8 par match, 1,6 auparavant) ! Cela paraît logique quand on constate que le nombre de tirs subis (9,8) est bien inférieur à la moyenne sur les 8 premières journées (13,1).

Plus de joueurs concernés


Enfin, hors statistiques, Claude Puel a redistribué les cartes dans son groupe. Pas moins de 10 joueurs ont déjà plus disputé plus de minutes sous ses ordres qu'avec Ghislain Printant : si Saliba et Gabriel Silva revenaient de blessures, Palencia, Fofana, Camara, Diousse, Youssouf, Diony, Honorat et Abi ont pu constater que leur nouvel entraîneur était prêt à donner sa chance à tout le monde. Zaydou Youssouf, milieu de terrain arrivé des Girondins de Bordeaux l'été dernier, en est le meilleur exemple : il est passé d'une titularisation et cinq entrées sur les 8 premières journées à cinq titularisations en cinq rencontres. Ce groupe plus largement concerné peut aussi être une des explications à la bonne passe de l'AS Saint-Etienne.

> Claude Puel, 20 ans de jeunes talents !








L'email a bien été envoyé
OK
  • Partenaires Canal Plus BeIn Sport Conforama Uber eats Fiat Tipo TAG HEUER ballon uhlsport la poste