Un protocole d’accord pour une unité retrouvée

Actualité
14/04/2016

Les syndicats de Première Ligue et de l’UCPF ont conclu jeudi 14 avril un protocole d’accord en présence de Didier Quillot, directeur général exécutif de la LFP, et de Philippe Piat, président du syndicat des joueurs.

Bernard Caiazzo (Président de Première Ligue) :
« Je suis heureux de vous annoncer avec Guy Cotret une unité retrouvée dans notre football. Si on aime le football français, on veut le voir au plus haut niveau et pour cela, il faut qu'on soit unis. L’important est l’état d’esprit dans lequel nous sommes. Nous sommes unis, Première Ligue, avec l’UCPF, les familles, les syndicats, la LFP et la FFF. Nous avons besoin de cette unité pour repartir dans une bonne direction. La nouvelle gouvernance du football professionnel doit être le premier étage de la fusée de reformes qui doivent avoir lieu sur les deux prochaines années. Nous devons servir le football. La Ligue va avoir une culture qui va évoluer, en rajoutant une partie plus entrepreneuriale de développement. Développer le jeu et le spectacle, c’est avoir une meilleure compétitivité européenne. Les présidents de clubs veulent une Ligue qui fasse grandir notre football.» 

Guy Cotret (Président de l’UCPF) :
« C’est important de montrer une bonne unité du football français. Nous avons décidé de mettre fin à nos joutes judiciaires. Au terme d’une longue négociation, mais amicale, nous sommes arrivés à un compromis qui est ce protocole. Le premier point concerne la réforme de la gouvernance de la LFP. L’évolution était souhaitable avec un mode de gouvernance nouveau. Le bureau qui va recevoir une délégation du Conseil d’administration qui a un rôle très opérationnel. Au sein de ce bureau animé par Didier Quillot, directeur général de la LFP, les représentants de la Ligue 1 seront majoritaires. Aux yeux des présidents de Ligue 1 et de Ligue 2, Didier Quillot a toutes les compétences pour tenir ce rôle.»

Philippe Piat (Président de l’UNFP) : 
« Nous avons été inquiets par les problèmes entre la Ligue 1 et la Ligue 2, car ce que nous voulons est une pérennité dans notre football. C’est avec grand plaisir que nous avons appris que cela allait dans le bon sens et que cela se soit concrétisé aujourd’hui par ce protocole. L’avis des familles est pris en compte dans les nouveaux statuts. La nouveauté est que nous sommes soudés tous ensemble pour atteindre nos objectifs. » 

Didier Quillot (Directeur Général Exécutif de la LFP) :
« J’ai la chance d’arriver au début d’un nouveau cycle dans lequel le football professionnel est uni et apaisé. Tout le monde regarde dans la même direction. Ensuite, nous entrons dans un nouveau cycle économique pour les quatre prochaines années, avec une augmentation du budget du foot professionnel légèrement supérieure à 20%, essentiellement liée aux droits TV. Ce qui est une bonne nouvelle pour démarrer un cycle. Il reste maintenant à combler l’écart avec les autres grands championnats européens. Autre raison de me réjouir : la nouvelle gouvernance. La délégation de pouvoir qui sera donnée par le CA au bureau est une orientation vers le monde de l’entreprise. L’arrivée des familles à l’Assemblée générale de la LFP est une très bonne chose également.

Nous avons tous la volonté de faire progresser notre football. En s’inspirant des modèles de gouvernance anglais et allemand, chairman/CEO, il faut faire grandir sportivement notre football. Pour cela, le système de barrage avec deux montées/descentes va apporter un supplément d’attractivité à notre produit football. Il faut ensuite le faire grandir commercialement. Pour les droits TV, nous savons où nous allons pour les quatre prochaines années, mais il faut préparer très vite les années 2020-2024. L’ensemble des recettes commerciales, le Naming et le sponsoring sont aussi inscrits sur ma feuille de route. Nous allons avoir la chance de profiter de l’Euro 2016 pour disposer de stades magnifiques. A nous de travailler ensemble, les clubs et la LFP, pour augmenter les recettes stades.

Je vois la LFP comme un prestataire de services au service des clubs pour les aider à augmenter leur chiffre d’affaires billetterie et stade en général. Il faut aussi faire grandir la LFP, financièrement, améliorer sa compétitivité. Le numéro d’affiliation est un sujet clé sur lequel je vais m’investir très prochainement. Il s’agit d’un facteur contributif à l’amélioration de la compétitivité et de la sécurité offertes par les clubs à des investisseurs éventuels. C’est un chantier majeur. Enfin, il faut que la LFP soit la maison des clubs. »




COMMUNIQUE UCPF / PREMIERE LIGUE


L'UNITE RETROUVEE DU FOOTBALL PRO FRANCAIS POUR REFORMER ENSEMBLE

Première Ligue et L’Union des Clubs Professionnels de Football ont conclu le 14 avril 2016 un protocole d'accord qui met un terme aux divergences apparues depuis l'été 2015.

A travers la signature de ce protocole, il est reconnu  la prédominance des clubs de Ligue 1 sur la gouvernance de la LFP où ils disposeront notamment d'une majorité de sièges au sein d'un Bureau de la LFP qui sera, par délégation des pouvoirs du Conseil d'administration de la LFP, l'organe opérationnel du football professionnel. 

Cette réforme profonde de l'organisation de la LFP donnera lieu à un changement des statuts de la LFP dont  le processus de modification a été enclenché par l'adoption le 15 mars 2016 par le Conseil d'administration de la LFP d'un projet de nouveaux statuts qui sera soumis les 15 avril et 28 mai aux votes des assemblées générales de la LFP et de la FFF.  

Par ailleurs, l'UCPF et PL ont convenu que cette réforme devait être le prélude à une grande modernisation  de notre football  à l'image des orientations prises par les grandes  ligues européennes.

En contrepartie de la réforme de la gouvernance de la LFP, les clubs de Ligue 1 garantissent pendant 10 ans la pérennisation de la solidarité financière entre la Ligue 1 et la Ligue 2 telle qu'elle s'exprime à travers la clé de répartition des droits audiovisuels entre la Ligue 1 et la Ligue 2 et l'indemnité formation UEFA.

De plus, par ce protocole, s'opère une évolution des championnats de football professionnels grâce à une modification du système accessions/relégations qui, dès la saison 2016/2017, sera constitué de 2 montées et 2 relégations entre la Ligue 1 et la Ligue 2 ainsi que  d'un match de barrage aller/ retour   entre le 3ème de Ligue 2 et le  18ème de Ligue 1. Soutenu par l'ensemble des clubs professionnels, il est proposé de soumettre au vote de l'Assemblée fédérale du 28 mai prochain un système identique entre la Ligue 2 et le National.

Enfin, profitant de l'augmentation des droits audiovisuels de la saison prochaine et afin de minimiser les conséquences économiques d'une descente, les clubs relégués bénéficieront d'une aide à la relégation complémentaire basée sur l'ancienneté des clubs dans leurs divisions respectives.

L'UCPF et PL se félicitent de la conclusion d'un accord qui constitue la première étape d'un objectif commun : la réussite sportive et économique des clubs professionnels de football français au niveau international en développant le spectacle et le jeu. 

Les deux syndicats de clubs tiennent à remercier les syndicats  des acteurs du football pour leur contribution à ces réformes ainsi que la FFF et la LFP pour leur soutien.

Un  effort considérable de travail de réformes devra être poursuivi dans les prochains mois pour produire un changement indispensable aussi bien pour les clubs, les acteurs, les relations partenaires, les médias ou les supporters. 








L'email a bien été envoyé
OK