Présentation de l’étude sur les publics des stades

Actualité
09/04/2014

La LFP a présenté le 27 mars aux 40 clubs professionnels les résultats de la grande étude nationale visant à mieux connaître les publics des stades de Ligue 1 et Ligue 2. Télécharger la synthèse de cette étude.

La LFP a réuni le jeudi 27 mars l’ensemble des 40 clubs professionnels afin de leur présenter les résultats de la grande étude nationale visant à mieux connaître les publics des stades de Ligue 1 et Ligue 2.

Pour mener à bien ce projet, la LFP s’est appuyée sur les instituts
- Repucom, pour l’approche des publics « spectateurs » (grand public et hospitalités)
- Ipsos, pour l’approche des publics « non spectateurs »

Grâce au dispositif large et ambitieux mis en place, plus de 70 000 personnes ont répondu à ces questionnaires. Déployée de décembre 2013 à février 2014, cette enquête inédite a permis de fournir aux 40 clubs des outils personnalisés et d’avoir une approche club par club de la connaissance de leurs publics.

Pour la première fois en France, toutes les étapes-clefs du parcours spectateur ont été mesurées. Sans surprise, il en ressort que, majoritairement masculin et jeune, le public vient d’abord au stade pour encourager son équipe et savourer l’ambiance d’un match.

Le public venant très majoritairement au stade en voiture, l’accessibilité, avec notamment une augmentation des places de parking est une demande très forte des spectateurs interrogés. Cela s’inscrit dans une volonté générale d’arriver rapidement dans le stade. Ainsi, le développement des voies d’accès et la rapidité des contrôles d’accès sont plébiscités. Ces attentes pourraient être satisfaites par la mise en place d’offres promotionnelles pour les spectateurs en arrivant plus tôt ou des offres couplées transport/billet. Se sentant en très grande sécurité aux abords et dans les stades, le public réclame toutefois des sanctions plus sévères encore à l’encontre des spectateurs violents.

Arrivant 40 minutes avant le coup d’envoi en moyenne, le spectateur se déclare prêt à consommer davantage dans le stade si le club lui propose une meilleure qualité du service et des produits. De plus, même si la vue sur le terrain est jugée de très bonne qualité, l’utilisation des écrans géants et la qualité de la sonorisation apparaissent insuffisantes. A l’heure de l’utilisation croissante des smartphones, le public souhaite également pouvoir bénéficier de tous les services d’un « stade connecté ».

Pour pouvoir venir plus facilement en famille aves ses enfants, le public plébiscite des stades plus confortables (sièges, équipements contre le froid) et le développement des « tribunes familles ». Par ailleurs, il existe une envie unanime d’un stade vivant, animé en priorité par les supporters avec des tifos, des chants et des animations.

Enfin, cette grande enquête démontre le vivier considérable de spectateurs potentiels pour la Ligue 1 et la Ligue 2. De nombreux leviers comme l’accessibilité, le confort ou encore l’ambiance existent pour attirer les 3 millions de « non spectateurs » qui se trouvent dans les zones de chalandise des clubs et qui envisagent de venir ou revenir au stade prochainement.

A la suite de cette première grande enquête, chaque club se verra remettre à disposition un grand nombre d’outils, en particulier les résultats de l’étude personnalisée le concernant.

D’ores et déjà, la LFP et les Clubs ont lancé une consultation auprès de plusieurs prestataires pour travailler sur l’Expérience Spectateurs. L’objectif principal de cette 2ème étape sera que chaque club puisse maitriser parfaitement le parcours client de son public afin d’optimiser ses ressources stades. Pour cela, des actions nationales seront centralisées par la LFP et un soutien sera apporté aux clubs dans des actions locales individuelles et personnelles.

> Télécharger la synthèse de l'étude sur les publics des stades de Ligue 1 et Ligue 2








L'email a bien été envoyé
OK