Hidalgo monte au créneau

Actualité
03/03/2006

Par

Avec conviction et détermination, Michel Hidalgo a présenté son rapport pour améliorer l'offensive aux clubs de Ligue 1 et Ligue 2. Trois formules ont retenues une attention particulière. Le débat est lancé. Dans la matinée, cette journée de réflexion a permis un large échange sur les nouveaux financements en matière de stades.

Jeu offensif : 3 formules se détachent
"Il faut trouver des leviers pour encourager les audacieux". Résolu à se battre contre les 0-0, Michel Hidalgo a dévoilé son rapport pour améliorer l'offensive, mercredi à Paris au cours d'un séminaire organisé par la LFP. Dans ce document, l'ancien sélectionneur de l'équipe de France, aujourd'hui membre du Conseil d'Administration de la LFP, a présenté aux 40 clubs de Ligue 1 Orange et Ligue 2 Orange six formules pour faire évoluer le barème de points. Après une après-midi de débats, trois formules se sont dégagées du reste : la formule 2, la formule 5 et la formule 6.

La formule 2 donne un avantage à l'équipe qui ouvre le score avec le barème suivant :3 points pour le vainqueur
1 point au match nul + 1 point au premier but marqué (seulement en cas de match nul)
0 point au vaincu

La formule 5 vise à améliorer le spectacle et le jeu offensif tout en gardant une grande simplicité
0 point pour le vaincu
1 point pour le match nul
2 points pour la victoire par 1 but d'écart
3 points pour la victoire par 2 buts ou plus d'écart

Enfin, la formule 6 consiste à appliquer le principe des matches "aller/retour" des Coupes d'Europe avec :
1 point de bonus à partir de la 20ème journée à l'équipe qui, sur l'ensemble des deux matches, aura marqué le plus de buts avec la règle des buts marqués à l'extérieur utilisée en Coupes d'Europe.
En cas d'égalité parfaite, une séance de tirs au but départagera les deux adversaires.

"Notre public attend des buts. Nous devons faire quelque chose pour changer les mentalités, s'est exclamé Michel Hidalgo. Dans les prochaines semaines, une large consultation sera menée auprès de toutes les familles du football (dirigeants de clubs, joueurs, entraîneurs) pour savoir laquelle de ces trois formules peut être retenue pour être présentée devant le Conseil d'Administration, seul apte à prendre une décision dans ce domaine. "Aujourd'hui, il s'agissait d'une réunion de travail non décisionnel pour sentir la température. On lance désormais un débat public pour parvenir à une décision en vue de la saison prochaine", a déclaré Frédéric Thiriez.


Stades : une matinée d'échanges
Dans la matinée, la première partie du séminaire a été consacrée aux stades. Avocat, Jean-Baptiste Guillot a présenté son rapport sur "les outils juridiques mis à la disposition des clubs de football professionnel français afin d'optimiser leur compétitivité". Dans la lignée de la table ronde organisée par le Ministre des Sports, les clubs ont débattu sur les nouveaux modèles de financement des infrastructures et un nouveau modèle économique s'articulant autour de plusieurs idées forces : la possibilité pour les clubs d'acquérir la propriété de leurs infrastructures afin de renforcer leurs immobilisations corporelles, l'exploitation de leurs infrastructures et le développement de nouvelles sources de revenus au sein et autour du stade désormais identifié comme un "centre de vie et de profits", la poursuite de la diversification des revenus pour se protéger des aléas sportifs. "Ce fut un bon moment d'échanges d'informations juridiques et financières sur les nouveaux stades. Dans ce domaine, nous avons le sentiment d'être à un tournant en matière de financement", a souligné Frédéric Thiriez.


Retrouvez les deux rapports en intégralité.


> Les outils juridiques mis à la dispositions des clubs de football professionnel français afin d'optimiser leur compétitivité
par Jean-Baptiste Guillot

> Annexe 1
> Annexe 2


> Bonus = Prime à l'offensive par Michel Hidalgo








L'email a bien été envoyé
OK