Châteauroux passe au synthétique

Actualité
02/08/2011

La Berrichonne sera vendredi le 3e club professionnel à passer au gazon synthétique. L'occasion de faire un bilan d'une saison sur synthétique à Lorient et Nancy.

A l'occasion de la deuxième journée de Ligue 2, Châteauroux recevra le CS Sedan. Pour La Berrichonne, ce match revêtira un caractère particulier puisqu'il s'agira de la première rencontre officielle à Gaston-Petit disputée sur un gazon synthétique. Les joueurs de Châteauroux découvriront leur nouvelle aire de jeu ce mardi 2 août à l'occasion d'un entraînement au stade Gaston-Petit. Après le FC Lorient et l'AS Nancy-Lorraine, La Berrichonne devient ainsi le troisième club professionnel à passer au synthétique.

A la demande du Conseil d'Administration, un rapport de la Direction des Activités Sportives de la LFP a été effectué après une saison de synthétique à Lorient et Nancy. Diffusé le 8 juillet dernier, ce rapport se base sur une série de statistiques, une série de questions posées aux délégués de la LFP et sur un bilan traumatologique.

Côté statistiques, si la moyenne de buts inscrits à Lorient et à Nancy est supérieure à la moyenne nationale, les autres données chiffrées analysées ne permettent pas d'établir des événements sportifs plus marquants sur surface synthétique que sur surface naturelle concernant la moyenne des victoires, des points ou des buts par match. Idem concernant le classement sportif.         




  

Concernant les clubs visiteurs, on remarque qu'aucun club de Ligue 1 n'a remporté ses deux matches à l'extérieur sur pelouse synthétique. Pour autant, le FC Lorient comme l'AS Nancy-Lorraine n'ont pas profité de manière très significative de ce terrain. Les deux clubs ont remporté chacun huit matches devant leur public. Le FC Lorient a terminé 8e équipe à domicile. L'AS Nancy-Lorraine s'est classé 15e, le club lorrain ayant enregistré autant de victoires que de défaites à Marcel-Picot.

Sur la base de l'enquête menée par les délégués de la LFP, il ressort de la pelouse synthétique quatre caractéristiques principales :
- On joue davantage au sol
- Le jeu est plus rapide
- Il y a moins de tacle
- Il n'y a pas de difficulté avec les rebonds
De fait, les techniciens sont avantagés, la précision jouant un plus grand rôle sur synthétique que sur naturelle.

Concernant le risque de blessure, les résultats objectifs obtenus par les médecins des clubs du FC Lorient et de l'AS Nancy-Lorraine font état :
- d'un nombre égal voire plus faible de blessures
- de lésions graves et invalidantes (accidents musculaires, entorse du genou par exemple) un peu moins fréquentes
- de quelques douleurs articulaires et lombaires bénignes un peu plus fréquentes.
Ces résultats viennent donc confirmer les publications récentes provenant notamment des pays scandinaves. Sur un plan médical, penser que le risque de blessure est plus important que synthétique relève donc, pour le moment, de l'idée reçue.








L'email a bien été envoyé
OK