Le «moment de se réveiller» pour le LOSC

Galtier avec le LOSC
UEFA Champions League
22/10/2019

Par AFP

Après deux défaites dans la compétition, le LOSC doit ouvrir son compteur en Ligue des Champions contre Valence, mercredi, pour rester en course.

L'espoir ne suffit pas, il faut se réveiller ! Défait lors de ses deux premiers matches de Ligue des champions, le LOSC, à la peine depuis quelque temps, doit absolument battre Valence mercredi (21h00) pour la 3e journée.

« On a clairement un problème d'attitude sur le terrain. Pour jouer le football qu'on jouait la saison dernière, il faut être impliqué et appliqué à 100%. Et là on n'est pas dedans. On ne va pas faire dans le catastrophisme, mais le contenu me gêne. Le gros souci, c'est l'implication. On n'y est pas... », peste auprès de l'AFP le président Gerard Lopez.

Avec zéro point au compteur après des revers à Amsterdam (3-0) et contre Chelsea (2-1), le club nordiste est au pied du mur avant de défier une formation espagnole habituée de la compétition. « Ce match chez nous est hyper important pour rester en vie en Ligue des champions », reconnait l'entraîneur lillois Christophe Galtier.

Ses joueurs traversent une période délicate depuis quelques semaines et ne parviennent pas à retrouver le niveau de la saison dernière où ils avaient terminé, à la surprise générale, dauphin de l'intouchable Paris SG. Samedi, ils se sont inclinés sur la pelouse de Toulouse, 18e de Ligue 1 Conforama avant la rencontre (2-1).

« On en fait moins qu'avant, a déploré le technicien nordiste après la rencontre. C'est inquiétant. Si on ne retrouve pas humilité et envie de faire quelque chose ensemble, on va avoir un championnat difficile. Le constat est dur. On est dans un moment difficile. On a du mal à confirmer. Confirmer, c'est la marque des grands. »

Gérard Lopez : « il y a peut-être une sorte de relâchement »


Le manque de détermination des Dogues est criant ces dernières semaines et cela se ressent sur les résultats. Meilleure défense du championnat l'an passé, le LOSC, qui n'a plus gagné depuis quatre rencontres, a perdu sa solidité. « Il n'y a pas de sonnette d'alarme à tirer mais le staff va faire un recadrage. Nos joueurs ne sont pas décisifs avec le ballon et même sans ballon. On a perdu en intensité et c'est aussi d'ordre mental. La différence avec l'an dernier, c'est que les joueurs savent qu'ils sont très bons donc il y a peut-être une sorte de relâchement », estime Gérard Lopez.

Christophe Galtier pourrait donc opérer plusieurs changements tactiques lors de ce match décisif pour l'avenir européen de Lille.

Un retour au 4-4-2, qui offre cette saison plus de garanties défensives que le 4-2-3-1, n'est ainsi pas à exclure. Au rayon des bonnes nouvelles, Benjamin André, suspendu à Toulouse samedi, fera son retour devant la défense. Mais les blessures de Timothy Weah et Renato Sanches privent le technicien nordiste d'options au milieu.

Le LOSC a en tout cas une belle occasion à saisir car, en cas de succès, il peut revenir à égalité avec Valence et Chelsea qui comptent trois points. Chelsea se déplace à l'Ajax qui survole le groupe jusque-là. Les Dogues peuvent donc relancer la lutte pour la deuxième place.

« Je suis convaincu qu'on a une meilleure équipe en largeur et en profondeur que l'an dernier, mais les joueurs ne le montrent pas pour l'instant, c'est le moins qu'on puisse dire. Il n'y a pas de fatigue pourtant. On peut embêter tout le monde si on maintient notre jeu, assure Gerard Lopez à l'AFP. Mais pour l'instant on ne fait rien du tout, c'est inacceptable. C'est le moment de se réveiller. »








L'email a bien été envoyé
OK