Communiqués

LA LFP S'ALLIE AVEC BODYGUARD POUR LUTTER CONTRE LES DISCOURS DE HAINE EN LIGNE

Publié le 10/09/2021 à 11:00 - LFP

Partager

Engagée dans la lutte contre les discours de haine en ligne, la Ligue de Football Professionnel a réuni à plusieurs reprises les plateformes Facebook et Twitter depuis février dernier pour construire des outils dédiés en direction des clubs professionnels pour lutter contre ce fléau, qui vise tous les acteurs du football professionnel (dirigeants, joueurs, entraîneurs, arbitres). Grâce à la conception de deux dispositifs, les clubs disposent désormais d’une solution privilégiée pour signaler les contenus haineux sur ces plateformes.

Forte de cette expérience et de la tâche importante qui reste à accomplir pour contrer durablement la haine sur les réseaux sociaux, la Ligue de Football Professionnel a également travaillé en parallèle à la recherche d’une solution indépendante pour être plus efficace et contrer le plus rapidement la haine en ligne qui peut sévir certains soirs de match.

Dans ce contexte, la Ligue de Football Professionnel est heureuse de nouer un partenariat avec la société française Bodyguard qui propose une technologie innovante et inédite pour protéger les comptes de la LFP et de ses compétitions (Ligue 1 Uber Eats, Ligue 2 BKT) de toutes les formes de harcèlement et de haine en ligne.

Bodyguard est une start-up DeepTech dont la technologie détecte et modère de façon préventive les contenus haineux dans plus de 67 pays. Bodyguard offre une solution aux particuliers pour protéger leurs réseaux sociaux contre les contenus toxiques en ligne. Cette technologie est également au service des entreprises et créateurs de contenu afin de préserver leurs propres plateformes, communautés et réseaux sociaux de tous messages inappropriés. Elle est disponible sous forme d'application gratuite pour les particuliers et d’une solution complète et personnalisable pour les entreprises.


En mettant en pratique cet outil, la LFP a déjà obtenu des résultats probants. Depuis le 24 juillet 2021, date de la reprise de la saison de Ligue 2 BKT, et après quatre journées de Ligue 1 Uber Eats, plus de 4300 messages de haine en ligne qui avaient passé le filtre des plateformes des réseaux sociaux ont été modérés sur les comptes de la LFP et de ses compétitions.

Depuis le début de la saison, la LFP a constaté en moyenne que 5%* des messages publiés quotidiennement sur ses comptes étaient des discours haineux, avec un pic à 12%* le jour et le lendemain de la rencontre OGC Nice – Olympique de Marseille.

Première Ligue à se doter de cette technologie conçue par une start-up française, la LFP souhaite afficher à nouveau sa politique de tolérance zéro contre la haine en ligne et poursuivre sa stratégie en matière de lutte contre les discriminations.

Les réseaux sociaux constituent un lieu privilégié pour les échanges, le débat et la conversation. Ces discussions ne peuvent en revanche pas être l’occasion pour certains de propager des discours racistes, antisémites et homophobes. Outre ces actions de modération et de protection, la LFP, en lien permanent avec la LICRA, se réservera le droit de porter en justice des actions contre les auteurs de publication à caractère discriminatoire.

 

* Données Bodyguard

Ça peut vous intéresser !