Paris intraitable !

Trophée des Champions
06/08/2016

A l'issue d'un match à sens unique, le Paris Saint-Germain a empoché face à Lyon son quatrième Trophée des Champions consécutif (4-1) !

Et de quatre ! En s’imposant face à l’Olympique Lyonnais samedi soir à Klagenfurt dans le Trophée des Champions 2016 (4-1), le Paris Saint-Germain a enregistré un quatrième succès de rang dans la compétition, le deuxième de suite face aux Gones, un an après Montréal (2-0). Mais ce n’est pas tout puisque Paris conquiert un onzième trophée d’affilée sur le plan national !

Grâce à cette nouvelle victoire, le club de la capitale compte désormais six Trophées des Champions à son palmarès, soit un de moins que l’OL. Ce succès, les joueurs d’Unai Emery sont allés le chercher dans une configuration en 4-2-3-1 avec Hatem Ben Arfa en pointe, en l’absence d’Edinson Cavani (ischios-jambiers). Mais la lumière est surtout venue - et vite, très vite - des milieux de terrain du club de la capitale.

Après un premier centre côté droit de Serge Aurier côté parisien (3e), Lyon était à deux doigts d’ouvrir la marque. Kevin Trapp se couchait sur une frappe du pied droit de Jérémy Morel mais relâchait le ballon. En embuscade en position de hors-jeu, Nabil Fékir marquait. Le but était logiquement refusé par Monsieur Harkam (5e).

Après une nouvelle frappe lointaine et non cadrée de Sergi Darder (7e), Paris accélérait. Layvin Kurzawa profitait d’une erreur de marquage côté gauche pour délivrer un centre parfait à destination de Javier Pastore. A bout portant, le milieu offensif argentin fusillait Anthony Lopes (1-0, 9e). 

Paris était tout près de doubler la mise quelques instants plus tard sur une superbe tentative de lob des 40 mètres d’Angel Di Maria. Trop avancé, Anthony Lopes courait dans son but et s’interposait in-extremis (13e). L’OL manquait ensuite deux belles opportunités de revenir au score. D’abord par Alexandre Lacazette, d’une reprise de volée à bout portant (14e). Puis par Nabil Fékir, sur un coup-franc plein axe des 25 mètres mal négocié (18e). A chaque fois, le ballon passait à côté du but parisien.

Le festival des milieux offensifs parisiens

Dans la foulée, Lyon se faisait à nouveau piéger par le tandem Kurzawa-Pastore. Bien servi dans l’intervalle par l’ancien Monégasque, l’Argentin pivotait et remettait le ballon pour Lucas, qui glissait la balle hors de portée de la défense de l’OL (2-0, 20e). Et comme Lyon continuait de laisser des boulevards sur le côté droit de sa défense, Angel Di Maria pouvait y aller d’une superbe tentative de lob sur Anthony Lopes. Transversale (23e) !

Après un coup-franc plein axe de David Luiz repoussé par Anthony Lopes (31e) puis une réplique lyonnaise de la tête - au-dessus - par Nicolas Nkoulou sur un coup-franc de Nabil Fékir (33e), Paris enfonçait le clou. Sur une passe d’Angel Di Maria, Hatem Ben Arfa triplait la mise en force du point de penalty avec la complicité du poteau (3-0, 35e) !

Ce même Di Maria profitait d’une relance hasardeuse d’Anthony Lopes pour effacer le portier lyonnais et manquer de peu le quatrième but (44e). 
A 3-0 à la mi-temps et vue la physionomie de la rencontre, il ne faisait déjà plus de doutes que Paris allait s’imposer. Si l’entraîneur lyonnais Bruno Génésio lançait Mathieu Valbuena en lieu et place d'Alexandre Lacazette au retour des vestiaires, la donne restait la même.

Paris continuait son travail de sape avec deux nouvelles tentatives de lob de Lucas et de Javier Pastore sur Anthony Lopes (47e et 49e). « Pire », sur un coup-franc joué rapidement, le numéro 10 du Paris Saint-Germain lançait Layvin Kurzawa côté gauche. La frappe croisée du latéral parisien ne laissait aucune chance au gardien de l’OL (4-0, 54e).

En dépit d'une belle frappe enveloppée de Maxwel Cornet sur laquel Kevin Trapp se détendait (58e), le calvaire lyonnais se poursuivait. Parti en profondeur, Angel Di Maria tentait un tir croisé. Le cinquième but n'était pas loin (61e) !

Côté lyonnais, Maxwel Cornet butait bien sur Kevin Trapp sur un centre de Rafael (65e), Jordan Ferri avait beau frapper de loin (82e), le score n'allait plus évoluer jusque la 87ème minute et la réduction du score rhodanienne de la tête de Corentin Tolisso sur un centre-reprise de volée côté droit de Christophe Jallet (4-1, 87e). Trop tard : Angel Di Maria pouvait être nommé par les médias homme du match et "MVP" de ce quatrième Trophée des Champions consécutif remporté par un Paris insatiable. 

 
La joie parisienne à Klagenfurt 

 
Hatem Ben Arfa, auteur d'un but en puissance 

 
Premier succès et premier trophée pour Unai Emery
en compétition officielle à la tête du Paris Saint-Germain 


Angel Di Maria a été sacré joueur du match par les médias présents à Klagenfurt

 
Lucas, buteur également pour Paris 

 
L'attaquant lyonnais Alexandre Lacazette 








L'email a bien été envoyé
OK
  • Partenaires beIN SPORT FDJ htc ballon uhlsport