Point d’étape sur les pelouses à mi-saison

Actualité
21/01/2014

Désignation d’un référent pelouse, championnat de France des pelouses, sessions de formation, licence club, la LFP fait de la qualité des pelouses une priorité de son action.

Les surfaces de jeu constituent un élément essentiel d’un match de football. Dans ce but, la LFP fait de la qualité des pelouses une priorité de son action pour répondre au mieux aux attentes des spectateurs et diffuseurs.

Créé en janvier 2013 par le Conseil d’Administration de la LFP, le Comité Stratégiques Stades a pour objectif le développement du football au travers et au moyen des stades. La question de la qualité et de l’amélioration des pelouses constitue une des priorités du Comité Stratégique Stades.

S’appuyant sur la Commission « Surfaces de Jeu », le Comité Stratégique Stades a demandé en début de saison à chaque club de désigner un référent pelouse afin de mettre en place un véritable réseau des professionnels des pelouses dans les clubs.

Dans ce contexte, à l’occasion de la saison 2013/2014, la LFP a lancé le championnat de France des pelouses en gazon naturel. Dans le cadre des travaux menés par le Comité Stratégique Stades et sa Commission Surfaces de Jeu, toutes les rencontres de Ligue 1 et Ligue 2 disputées sur un gazon naturel font désormais l’objet d’une notation.

En Ligue 1 et en Ligue 2, les capitaines des équipes, les entraîneurs et l’arbitre de la rencontre évaluent les pelouses selon cinq critères. Ils jugent la trajectoire du ballon, la souplesse du terrain, la qualité des appuis et la qualité du tapis végétal auxquelles ils ajoutent une note d’appréciation globale.

En Ligue 1, le réalisateur du match est associé au classement. Il prend en compte les aspects visuels, la couleur de la pelouse, le comportement du ballon et celui des joueurs, auxquels il ajoute une note d’appréciation globale.

A l’issue de la première partie de saison, trois groupes ont été composés en Ligue 1 et en Ligue 2, dans un ordre décroissant de qualité, les clubs étant listés dans les groupes par ordre alphabétique et non par qualité.

En Ligue 1, la répartition est la suivante :
Groupe 1 : FC Nantes, FC Sochaux-Montbéliard, Montpellier Hérault SC, Paris Saint-Germain et Stade Rennais FC
Groupe 2 : AS Monaco FC, Evian TG FC, LOSC Lille, Olympique Lyonnais, Stade de Reims, Toulouse FC et Valenciennes FC
Groupe 3 : AC Ajaccio, AS Saint-Etienne, EA Guingamp, Girondins Bordeaux, OGC Nice, Olympique de Marseille et SC Bastia

En Ligue 2, la répartition est la suivante :
Groupe 1 : AJ Auxerre, ESTAC Troyes, SM Caen et Tours FC
Groupe 2 : Chamois Niortais, Dijon FCO,  FC Istres OP, FC Metz, RC Lens, Stade Lavallois Mayenne FC et US Créteil Lusitanos
Groupe 3 : AC Arles-Avignon, Angers SCO, CA Bastia, Clermont Foot, Le Havre AC, Nîmes Olympique et Stade Brestois 29

Ce point d’étape doit nécessairement être pris avec toutes les précautions d’usage. Il doit permettre à chaque club de se situer et de redoubler d’efforts alors que s’annonce la fin de la période hivernale, souvent la période la plus délicate sur le plan météorologique.

Dans ce contexte, la LFP va accentuer son travail de sensibilisation et de formation auprès des référents pelouses des clubs avec l’organisation d’un séminaire cette année et la rencontre avec des experts européens grâce au partenariat noué entre la LFP et l’ESSMA (Association Européenne des Managers de Stade). Par ailleurs, au quotidien, la Commission Surface de Jeu est à l’écoute des clubs et des collectivités. La Commission prodigue des conseils pour faire partager les bonnes pratiques et les technologies nouvelles. Elle a notamment reçu l’agglomération de Bastia et avait été sollicité par l’agglomération du Grand Troyes au moment du projet de refonte de la pelouse du Stade de l’Aube.

Par ailleurs, depuis cette saison, la Licence Club intègre de nouveaux critères plus exigeants en ce qui concerne les pelouses. Ces critères portent notamment sur l’infrastructure et l’entretien du terrain (présence d’une couche drainante continue, système de chauffage intégré, programme et traçabilité de fertilisation annuel, dispositif de luminothérapie).


Chronologie de l’action de la LFP en matière de pelouse :
2003 : le Conseil d’Administration de la LFP décide d'encourager les système de protection des terrains.
2006 : Travaux sur les pelouses synthétiques
2007 : Premier Séminaire "pelouses" organisé à Paris par la LFP
2008 : Cycle de formation à destination des exploitants
2010 : Création du groupe "pelouse" au sein de la Commission des stades
2011 : Deuxième Séminaire "pelouses" organisé par la LFP ouvert à l'ensemble des clubs, de leurs collectivités et des acteurs du marché
2012 : Intégration de critères pelouses dans la Licence Club 2013/2014
2013 : Création du Comité Stratégique Stades et de la Commission Surfaces de jeu (ex-groupe pelouses)
2013 : Désignation d’un référent pelouse et lancement du championnat de France des pelouses








L'email a bien été envoyé
OK