Les décisions du 17 mars 2015

Commission de Discipline
17/03/2015

Réunie les 16 et 17 mars 2015, la Commission de Discipline de la LFP a pris les décisions suivantes :

La Commission de Discipline de la LFP a instruit les 16 et 17 mars 2015 le dossier concernant l’intégrité des rencontres disputées par le Nîmes Olympique lors de la fin de saison 2013-2014.

Les matchs concernés par cette procédure disciplinaire étaient les suivants :
Match CA Bastia – Nîmes Olympique du 11 avril 2014 (32ème Journée de Ligue 2), 0-0,
Match Nîmes Olympique – FC Istres OP du 18 avril 2014 (33ème Journée de Ligue 2), 1-0,
Match Dijon FCO – Nîmes Olympique du 24 avril 2014 (34ème Journée de Ligue 2), 5-1,
Match Nîmes Olympique – Stade Brestois du 2 mai 2014 (35ème Journée de Ligue 2), 1-1,
Match Nîmes Olympique – Stade Lavallois du 9 mai 2014 (37ème Journée de Ligue 2), 2-1,
Match SM Caen – Nîmes Olympique du 13 mai 2014 (28ème Journée de Ligue 2), 1-1,
Match US Créteil-Lusitanos – Nîmes Olympique du 16 mai 2014 (38ème Journée de Ligue 2), 1-1.

Suite à la lecture du rapport d’instruction, à l’audition des représentants des clubs concernés et après avoir délibéré, la Commission retient que le Nîmes Olympique a tenté à quatre reprises par le biais de deux de ses dirigeants d’arranger les rencontres suivantes du championnat de France de Ligue 2 lors de la saison 2013-2014 : CA Bastia-Nîmes Olympique, Dijon FCO – Nîmes Olympique, SM Caen – Nîmes Olympique et US Créteil-Lusitanos – Nîmes Olympique.

Ces faits constituent une atteinte particulièrement grave à la morale sportive et un manquement caractérisé portant atteinte à la réputation et à la considération du football professionnel.

En conséquence, la Commission décide :

- de prononcer la rétrogradation d’une division du Nîmes Olympique à l’issue de la saison pour tentatives d’arrangements des rencontres disputées en fin de saison 2013-2014.

- d’interdire Serge Kasparian de prise d’une licence pour une période de dix ans.
 
- de suspendre Jean-Marc Conrad de toutes fonctions officielles pour une période de sept ans.

- de suspendre Franck Toutoundjian de toutes fonctions officielles pour une période de deux ans.

- d’interdire Michel Moulin de prise d’une licence pour une période d’un an.

- de suspendre Mohamed Regragui de toutes fonctions officielles pour une période d’un an dont six mois avec sursis.

 - de suspendre Kaddour Mokkedel de toutes fonctions officielles pour une période de deux mois.

- de rappeler à l’ordre Stéphane Rossi, Olivier Dall’Oglio, Armand Lopes et Michel Milojevic.








L'email a bien été envoyé
OK