L’assistance vidéo pour l’arbitrage instaurée pour les barrages de Ligue 1

Conseil d'Administration
20/04/2017

Réuni le 20 avril, le Conseil d’Administration de la LFP a adopté l’instauration de l’assistance vidéo pour l’arbitrage lors du barrage Ligue 1 / Domino’s Ligue 2 qui opposera le 18ème de Ligue 1 au 3e de Domino’s Ligue 2 le jeudi 25 mai (barrage aller) et le dimanche 28 mai (barrage retour) prochains.

A la demande de la FFF, l’IFAB a accepté l’utilisation pour la première fois de la vidéo sur des matches de compétition de clubs en France.

Cette première application s’inscrit dans le cadre de l’expérimentation menée en France par la FFF et la LFP depuis octobre 2016. Testé lors de plusieurs rencontres de Ligue 1 sans que l’arbitre assistant vidéo ne puisse intervenir,  l’assistance vidéo pour l’arbitrage a connu une première expérimentation réelle lors du match amical France-Espagne. A l’occasion des barrages de Ligue 1, cette expérimentation réelle constituera une première pour les arbitres Elite français qui suivent un programme de formation et d’entrainement de la Direction Technique de l’Arbitrage.

Le protocole technique IFAB prévoit 4 situations de jeu pour lesquelles la vidéo peut être utilisée : 

1. Après un but marqué: une infraction non perçue par l’arbitre (hors-jeu, faute de l’attaquant, ballon sorti du terrain, etc.) ayant pour conséquence d’invalider un but a-t-elle clairement été commise?

2. Pénalty : la décision d’accorder ou de ne pas accorder le pénalty est-elle clairement erronée ? (faute claire ou non de l’équipe attaquante / faute en dehors ou à l’extérieur de la surface / ballon hors du terrain avant la faute sanctionnée)

3. Carton rouge : La faute commise méritait-elle clairement une exclusion directe ? (seuls les cartons rouges directs entrent dans le champ d’application de la vidéo. Un deuxième carton jaune n’entre donc pas dans ledit champ d’application)

4. Identité erronée : le joueur sanctionné disciplinairement (carton jaune ou rouge) est-il le joueur fautif ?

La vidéo doit permettre de répondre à une question fondamentale : « la décision de l’arbitre est-elle clairement erronée ? ». Si oui, la décision doit être revue. Dans le cas contraire la décision initiale de l’arbitre reste inchangée.

Didier Quillot, Directeur Exécutif de la LFP
« L’instauration de l’assistance vidéo pour l’arbitrage à l’occasion des barrages de la Ligue 1 sera une grande première pour le football français. Cette innovation s’inscrit dans le cadre du travail mené avec la Direction Technique de l’Arbitrage pour améliorer l’arbitrage, et donc notre championnat. A l’heure où l’assistance vidéo pour l’arbitrage est encore en phase de test, nous sommes heureux de pouvoir effectuer cette répétition grandeur nature à l’occasion d’une double confrontation particulièrement importante pour les deux clubs qui seront concernés».

Pascal Garibian, Directeur Technique de l’Arbitrage à la FFF :
« Nos onze premiers arbitres élites professionnels sont totalement engagés depuis plusieurs mois dans l’expérimentation de l’assistance vidéo. Après de nombreuses heures de formation sans intervention dans le jeu et 18 matches amicaux organisés à Clairefontaine et dirigés avec communication entre l’arbitre et l’assistant vidéo, la Direction Technique de L’Arbitrage, qui transmet régulièrement ses comptes rendus de formation et d’entrainement à l’IFAB, est très satisfaite d’avoir l’opportunité d’expérimenter l’assistance vidéo pour l’arbitrage en conditions réelles de compétition. »  








L'email a bien été envoyé
OK