Deschamps, l’âme du capitaine

Didier Deschamps au poste de sélectionneur de la France.
Equipe de France
14/06/2018

Avant d’être sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps s’est constitué un formidable palmarès en tant que joueur. Charismatique, il s’est imposé comme un cadre dans tous les vestiaires fréquentés.

Le samedi 16 juin, jour de l’entrée en lice des Bleus face à l’Australie, Didier Deschamps honorera son 77e match sur le banc de l’équipe de France. Entraîneur depuis 2001, quelques semaines seulement après la fin de sa carrière de joueur, le Basque possède un joli CV de technicien. Vainqueur de la Coupe de la Ligue (2003) et finaliste de l’UEFA Champions League (2004) avec l’AS Monaco, il a ensuite fait remonter la Juventus en Serie A (2007), avant de rejoindre l’OM et de mettre fin à 17 années sans trophée en offrant au peuple phocéen un titre de Ligue 1 Conforama (2010), trois Coupe de la Ligue (2010, 2011 et 2012) et deux Trophée des Champions (2010 et 2011). Sélectionneur des Bleus depuis 2012, il a emmené les Français en finale de l’UEFA Euro 2016.

Un leader naturel

Mais avant de s’asseoir sur le banc, Didier Deschamps a tout d’abord fait parler de lui en réalisant une carrière de joueur XXL au poste de milieu défensif. En seize ans de parcours, Deschamps s’est tout simplement bâti le plus beau palmarès du football français. Après des débuts de jeune footballeur à Bayonne, il rejoint le centre de formation du FC Nantes durant l’été 1982. Joueur de Ligue 1 de 1985 à 1994, il découvre l’élite avec les Canaris à 17 ans, lancé par le légendaire Jean-Claude Suaudeau. D’une « maturité naturelle » selon Robert Budzinski, directeur sportif du FCN durant 35 ans, il montre tout de suite beaucoup de caractère et s’empare du brassard de capitaine à seulement 20 ans.

Un palmarès fourni

Son appétit de titre le pousse à changer de club. Il rejoint l’OM l’année d’après, en 1989. Leader naturel, le milieu de terrain connaît pourtant des débuts difficiles dans la cité phocéenne. Il est prêté aux Girondins de Bordeaux lors de la saison 90/91. Au terme de ce prêt gagnant, il convainc Bernard Tapie de le reprendre à l’OM et revient pour de bon dans le club marseillais. Comme partout où il passe, Deschamps brille par ses capacités tactiques. Véritable guide dans le jeu, il n’hésite pas à replacer ses partenaires et relaie à merveille les consignes du coach. Il récupère le brassard à l’OM et devient le plus jeune capitaine de l’histoire à soulever la Ligue des Champions (1993), à 24 ans. Son palmarès est désormais bien rempli avec cette C1, mais aussi deux titres en Ligue 1 (1990 et 1992).

Séduit, Marcello Lippi l’attire alors à la Juventus, où il parfait ses qualités tactiques et techniques. Il y complète son palmarès avec notamment plusieurs championnats italiens et une nouvelle UEFA Champions League (1996). Après cinq saisons dans le Piémont, il termine sa carrière à l’étranger avec deux années à Chelsea, puis à Valence.

Le capitaine des Bleus

International A depuis 1989, Didier Deschamps participe à la déroute des Bleus face à la Bulgarie en 1993. Elément clé de la reconstruction des Tricolores à partir de la rentrée 1994, il devient le « relai indispensable » d’Aimé Jacquet, qui le nomme capitaine. Le milieu porte le brassard à 54 reprises, deuxième meilleure performance de l’histoire des Bleus derrière Hugo Lloris. De par son leadership, il participe activement aux victoires des Français à la Coupe du Monde FIFA 1998 et à l’UEFA Euro 2000, constituant ainsi un palmarès hors norme.

Entraîneur, la suite logique

Didier Deschamps a toujours eu la gagne dans son ADN. Milieu travailleur, il n’était pas forcément le joueur le plus technique mais il a toujours séduit ses entraîneurs par son mental sans faille. Avec ce « goût de l’effort », comme le précisait Jean-Claude Suaudeau, et cette grande habileté tactique, il était l’infatigable ratisseur de ballons, indispensable pour assurer l’équilibre de toute grande équipe. Des qualités qui ont attiré un autre grand tacticien, Marcello Lippi, qui l’a dirigé à la Juventus, et qui ont bien servi à Aimé Jacquet en équipe de France. Au contact de ces entraîneurs, Deschamps a appris et développé des aptitudes qu’il avait déjà étant joueur. Pour conquérir une deuxième étoile lors de la Coupe du Monde FIFA en Russie, les Bleus pourront s’inspirer de son mental de champion. Didier Deschamps connaît la voie, à eux de marcher dans ses pas…








L'email a bien été envoyé
OK