Beric libère les Verts !

Coupe de France
07/01/2018

Par AFP

L’AS Saint-Etienne débute 2018 par une victoire en Coupe de France, tout comme le RC Strasbourg Alsace tombeur du DFCO en 32es de Coupe de France.

L’AS Saint-Etienne, emmené par son attaquant slovène Robert Beric tout juste revenu de prêt, a mis fin à une série de onze matchs sans victoire en se qualifiant pour les 16es de finale de la Coupe de France après avoir battu le Nîmes Olympique (2-0), actuel 2e de Domino’s Ligue 2, dimanche au stade Geoffroy-Guichard.

Entré à la mi-temps à la place du Brésilien Hernani, Beric, revenu le 1er janvier du club belge d'Anderlecht où il avait été prêté, a ouvert la marque en reprenant victorieusement de la tête un coup franc frappé de la droite par de Rémy Cabella (63e).

Une réalisation bienvenue, tant l'équipe stéphanoise paraissait jusque-là en manque d’inspiration, bien qu'en supériorité numérique après l'exclusion rapide d'Olivier Boscagli pour une faute sur Gabriel Silva (12e). Mais surtout, parce que cette qualification casse la spirale négative dans laquelle les Verts, 16es en Ligue 1 Conforama, ne parvenaient plus à se sortir depuis le 14 octobre, date de leur dernier succès contre le FC Metz (3-1), déjà dans le Chaudron. Elle soulage un club qui aura deux rendez-vous très importants à négocier dans l'optique du maintien dès la reprise du championnat, contre Toulouse (17e) puis chez les Grenats (20e).


Enfin, l'infériorité numérique était un handicap trop important, et le coup de massue infligé par Beric à l'heure de jeu s'est mué en véritable uppercut lorsque cinq minutes plus tard, Jonathan Bamba doublait la mise en reprenant de volée un centre délivré de l'aile gauche par Cheikh Mbengue (68).
Texte
RC Strasbourg Alsace – Dijon FCO 3-2 a.p.

Le RC Strasbourg, qui a dû batailler jusqu'au bout de la prolongation pour venir à bout de solides Dijonnais, s'est qualifié (3-2) pour les seizièmes de finale de la Coupe de France, dimanche au stade de la Meinau.

Entre Strasbourgeois et Dijonnais, il n'y a pas l'épaisseur d'une feuille en championnat et cela s'est vérifié en Coupe de France. Les frères jumeaux de la Ligue 1 Conforama, avec chacun 24 points, ont livré un duel serré jusqu'à l'ultime seconde de la prolongation. Les Alsaciens ont pris l'ascendant au début de chaque période, mais à chaque fois, le Dijon FCO a répondu.

A l'image du but de Papy Djilobodji, qui smashait le ballon de la tête (1-1, 65e) dans les cages alsaciennes sur corner, quelques minutes seulement après l'ouverture du score strasbourgeoise, sur une nouvelle passe décisive de Dimitri Lienard, la sixième toute compétitions confondues. Anthony Gonçalves, seul au second poteau, avait trompé le portier bourguignon d'une demi-volée imparable (1-0, 59e).

Plus rien ne sera marqué jusqu'à la prolongation, au début de laquelle le Racing inscrivait deux buts en une minute. Jérémy Blayac, sur un service de Sacko, déviait le ballon dans le petit filet (2-1, 92e). Puis, Nuno da Costa, d'une frappe flottante des 20 mètres côté droit, trompait Benjamin Leroy (3-1, 93e).

A l'abri le RCSA ? Non, car sur une mauvaise passe en retrait de Kenny Lala pour son gardien, Julio Tavares interceptait le ballon et d'une talonnade dans un angle fermé réduisait le score (3-2, 103e). Au bout du suspense, l'international Cap verdien Tavares faillit égaliser, mais sa tête heurtait le poteau droit d'Oukidja (120e) tout heureux de récupérer le ballon dans les gants.

Tous les résultats des 32es de finale de Coupe de France








L'email a bien été envoyé
OK